24 février 2018 Grossesse 1 GMZ J'avoue ! Je suis à la bourre en écriture... Alors voilà ce que j'ai omis de vous raconter sur mon 4ème mois de grossesse. Promis, je vais rattraper le retard pour que vous puissiez être dans le même timing que moi :)

Entre ma 15e semaine et ma 18ème de grossesse... Je sais, ça ne parle à personne excepté le corps médical ! D'ailleurs depuis le démarrage de ma grossesse, je ne cesse de demander à chéri-chéri: " mais j'en suis à combien de semaine ? Et en mois, ça fait quoi ?!" Alors pour faire simple, ça correspond à la fin de mon 4ème mois de grossesse.

Lors de mon dernier post, je vous livrais une de mes séances de yoga pour faire de la place à bébé et soulager les bassins douloureux... J'espère que cela vous a servi car les changements à la fin de ce mois-ci ne sont pas terminés !

A cette période, les vacances de Noël approchaient et j'avais beaucoup de mal à gérer ma fatigue malgré mon regain d'énergie global. Ce n'était pas une fatigue de sportive comme lorsque je m'entraînais trop, ni celle de la chef d'entreprise qui était un peu surmenée... Non, c'était encore autre chose. Une fatigue inconnue : à la fois nerveuse due au stress constant et à la pression que je me mettais au quotidien, mélangée à une fatigue physique comme si j'étais vidée alors que je faisais moins de sport. En fait c'était simple, je devais me faire à l'idée que mon corps était en location à durée déterminée et que mon outil de travail était diminué au profit de mon bébé. Normal !!! Je suis enceinte !!!

Au fil des jours, je me suis rendue compte que mon stress de vouloir tout concilier et de me dépêcher à m'organiser dans mon travail m'épuisait et qu'il ne fallait pas chercher à le contrôler mais plutôt suivre son rythme et se laisser porter. Le temps que j'assimile cela, mon corps m'avait sanctionné avec une belle infection urinaire. Et quand vous êtes enceinte, vous ne pouvez pas prendre tout les médicaments. Mon médecin m'avait alors donné : du spasfon, du doliprane et un antibio que j'ai évité de prendre jusqu'au dernier moment.

A la place, j'ai misé :

  • sur l'eau avec du jus de citron à boire toute la journée,
  • des graines de canneberges ou cranberries que je consommais tous les jours par poignées !
  • de grandes siestes au chaud
  • des séances de yoga pour calmer mon esprit parfois trop nerveux.

Résultats : J'ai pu me passer de la prise de l'antibio. Une victoire car je ne suis pas tellement branché médicament.

Coté alimentation :

Je mangeais et mange toujours toutes les 2 heures, mais en moins grande quantité qu'avant. Je n'ai pas eu d'envies particulières, exceptées des Pommes Pink Lady pour leur goût acidulé et frais. Je sentais néanmoins que je prenais un peu de poids, ma balance affichais + 3kg depuis le démarrage. Inquiète car tout le monde me disait que ce n'était pas beaucoup, j'avais demandé des conseils à mon médecin généraliste et mon gynéco. Les 2 m'ont dit de ne pas m'inquiéter, que bébé était en forme et que lui grossissait comme il le fallait. Ouf ! Promis, je n'écouterais plus les gens lol Je continue à boire l'eau Saint-Yorre, pour faciliter ma digestion et mon transit mais aussi m'aider à bien récupérer entre mes cours. Je privilégie toujours les aliments à indice glycémique bas afin de garder une glycémie stable !



Grossesse 4 mois finSur le plan physique :

A la fin de ce 4ème mois de grossesse, mon ventre apparaissait de plus en plus. J'avais pris 11 cm de tour de taille et 4 cm de tour de hanche ! J'avais aussi arrêté la course à pied, non pas parce que je mettais mon bébé en danger mais parce que cela ne m'apportait rien de plus. Je roulait déjà en vélo, faisait 3 h de sport par jour en moyenne, je devais maintenant laisser le running de coté. J'ai déchargé mon stress avec la méditation et le yoga tous les jours ! C'est aussi la période où j'avais arrêté le travail sur les abdominaux et les grands battements. Cela etait contreproductif alors que j'avais besoin de place dans mon ventre. Au niveau cardio, je étais essoufflée comme jamais ! Pendant mes cours de Yog'n Dance, parler en même temps que danser devenait de difficile. C'était drôle car j'avais l'impression de découvrir cette sensation d'être "à la ramasse en sport " !! Une belle leçon d'humilité, cette grossesse. Bébé avais en ce 4ème mois, pris le dessus et je respirais bel et bien pour 2. J'ai appris chaque jour à nous gérer de mieux en mieux. D'ailleurs, le weekend, je partais faire de grandes balades en marche rapide et je négociais avec lui les phases de montées en lui promettant de ralentir lors des phase de plat et de descente ! Et ça marchait !

C'est important de garder une activité cardio enceinte car vous favorisez les échanges gazeux dans votre corps et donc vers votre bébé. Vous lui permettez d'être bien oxygéné et surtout vous sécrétez des endorphines "hormones du bonheur". Vous êtes plus sereine et votre petit bout adore ça.

Et dans la tête, c'était comment ?

J'avais des phases maniaques avec le besoin de tout ranger, c'est toujours le cas aujourd'hui ! lol Que se soit à la maison, dans mon bureau... tout y passait. Impatiente et j'avais du mal à prioriser pour être efficace ! J'observais des montées d'angoisses, les moments de perte de confiance en moi avec toutes ces questions d'organisations. Je savais que c'était mes hormones qui déconnaient et que je devais attendre que cela passe mais pas si simple tous les jours. Quel challenge, quelle expérience intérieure incroyable.

Au niveau professionnel, c'était la période d'annonce à mes collègues, partenaires, et clients... C'était aussi le temps d'organiser mes remplacements sur certains clients, organiser mes tournages avant de ne plus pouvoir tellement bouger lol ! Et puis la vie étant bien fait, je découvrais que je pouvais travailler autrement avec une moins grande pression et m'appuyer sur les autres.

Alors à toutes les femmes, je crois que la conclusion de ce 4ème mois de grossesse, est de se faire confiance et de laisser faire les choses... En tous les cas, de faire de votre mieux et à votre rythme et pas celui des autres !

Un immense merci à Gilles-Marie Zimmermann pour ce shooting magnifique photos. Julie,