Accueil > Le blog

8 mois de grossesse : préparer son arrivée

Lundi 30 avril 2018 Ju enceinte 8 mois On y est presque, je termine cette semaine mon 8ème mois de grossesse ! 34 semaines que mon petit alien se développe et grandit chaque jour un peu plus. 8 mois, que mon corps est en pleine mutation et je finirai presque par vous dire que j'en ai pris l'habitude ! De la 31ème à la 34ème, c'est le mois de transition... Le moment, où je me dis : "c'est bon, je peux arrêter de donner mes cours, de courir dans tous les sens." Je crois que j'ai réussi mon challenge personnel, celui de faire en sorte que ma société tourne sans être en train de donner mes cours. Ni de me déplacer dans tous les sens... C'est aussi celui me dire tous les jours que tout ira bien, et que les choses n'arrivent jamais au hasard. Lorsque l'on arrive à prendre un tant soit soi peu du recul, nos angoisses s'atténuent et laissent place à ce qui nous est juste.

Physiquement,8 mois de grossesse...dernière télématin

Ce sont 12 kilos pour le clôturer ! C'est lourd, et pas tous les jours facile mais je sais que moins je bouge, plus il est difficile d'aider mon corps. L'inaction n'a donc pas été mon mantra pour palier à certaines douleurs, au contraire... Depuis la semaine dernière, j'ai arrêté de travailler... Enfin de donner des cours plus exactement, mon corps a besoin de repos, et bébé de temps off pour se développer !

Je ne vous cache pas qu'il a été très difficile pour moi d'accepter cette idée. Je n'ai jamais arrêté de travailler en fait ! Des vacances par-ci par là comme tout le monde, mais étant hyper active et passionnée par mon job, je n'avais jamais fait de break parce que mon corps ne me l'avait jamais vraiment demandé non plus ! Ce que je retiendrai de ce 8ème mois, ce sont les arrivées de crampes soudaines : les adducteurs, le poplité sous le genoux, les quadriceps parfois et de petites crampes dans les mollets. Cela arrive surtout quand je suis assise, parfois allongée. Ça me chope d'un coup telle une morsure puis disparait aussi vite que c'est venu. L'autre jour, c'était à une terrasse de café avec des amis. Je me suis levée comme une balle et me suis tortillée pour étirer mon adducteur ! lol Vous auriez vu la tête de mes amis. Ils pensaient que j'avais perdu les eaux... Moment de panique avant que je puisse rire et leur dire que c'était une crampe de grossesse !

Sur le plan médical :

J'ai réussi à caser tous mes rendez-vous avec ma bonne fée la sage femme... Dès mon arrivée à son cabinet, je me demande "à quelle sauce vais-je être mangée ?" mais surtout, qu'est ce que je vais encore devoir retenir sans paniquer :)

Tout y passe :

  • les biberons avec les quantités,
  • le nombre d'heures entre 2 tétées,
  • le bain en binôme avec Chéri-chéri,
  • la respiration pour l'accouchement,
  • le jour J, le retour de couche,
  • la valise de bébé, la mienne...
  • Le timing des contractions...

Et pour terminer, et recommandé par mon gynéco-obstétricien, l'acquisition de mon coach périnée : l'EPI-NO !

Vous savez ce que c'est ??

C'est un appareil remboursé par la sécurité sociale qui a pour fonction de travailler votre muscle périnée pour qu'il puisse suffisamment s'étirer le jour de l'accouchement et ainsi éviter la fameuse épisiotomie tant redoutée par les femmes. Normal, qui a envie de subir un déchirement de son intimité ? ;)

Alors, moi je mets toutes les chances de mon coté et utilise cet appareil depuis 10 jours à peu près tous les jours... Si vous ne connaissez pas, voici le lien pour vous renseigner et bien vous préparer.

Coté arrivée de bébé, ça donne quoi ?

Je vis chaque jour comme une aventure... A ce stade mon bébé pèse déjà 2,3 kg. Il est assez actif le jour et oh bonheur, dort la nuit. Je sens que nous allons bien nous entendre s'il me garde ce rythme à la sortie !! J'ai réussi à acheter la poussette mais c'est chéri-chéri qui l'a montée car pas la force de m'y coller lol Nous avons opté pour la poussette 3 roues Cross Peg Perego qui me permettra de courir un peu et d'être aussi bien en Champagne dans les chemins tout terrain qu'à Paris. Elle ne pèse que 10 kg et facilement pliable. Et oui, faut pas non plus se renier ! Coach un jour, coach toujours... J'ai aussi totalement craqué pour les premiers vêtements de bébé.



Ma stratégie est la suivante : pas d'habits de naissance mais directement du 1 mois ! Et puis quelques craquages pour des tenues 3 mois car je n'ai pas su résister. Je me vois peu à peu glisser du coté neuneu de la future maman qui va jouer à la poupée ! Je n'imaginais pas pouvoir en arriver là un jour. Il faut dire qu'il m'aura fallu quelques mois pour réaliser dans ma tête que j'allais être maman.

Julie gym 8 moisCoté sport...

On ne va pas se mentir, quand vous êtes lourde, cela devient de plus en plus difficile de bouger mais reste nécessaire. Durant ce dernier mois, j'ai continué les cours de yoga, les cours de Yog'n Dance qui mixe du cardio-dansé, du renfo et du yoga, certains cours de renforcement musculaire avec mes clients particuliers. Cela m'a pris beaucoup d'énergie, et j'avais de très gros moments de fatigue. Mais avec des temps de repos, c'était gérable. Pour mes séances persos, j'ai continué le yoga avec pour objectif accélérer ma circulation sanguine, étirer mon bassin pour qu'il puisse m'aider lors de mon accouchement. J'ai aussi continué à faire de petites marches, mais pas facile car bébé m’appuie beaucoup sur la vessie et si je m'aventure trop loin, c'est la cata pour revenir !!! lol

Mes aides précieuses en ce 8ème mois :

  • Tous les matins une gélule de magnésium pour limiter les crampes, détendre et aider mon transit à se réguler. Si si, ça marche bien !
  • Mes séances de yoga pour la circulation sanguine, assouplir le bassin
  • Les bas de contentions pour les longues journées en voiture, devant l'ordi...
  • L'accessoire GRID pour soulager mes muscles crampés et dormir les jambes surélevées
  • Ma bouteille de chlorophylle à boire toute au long de la journée pour limiter l'acidité dans mon corps
  • 1 massage par semaine pour me détendre

Courage à toutes les futures mamans !

Julie,

7 mois de grossesse : ma course contre la montre

julie 7 moisMe voilà dans le dernier trimestre de ma grossesse ! Mais que s'est-il passé entre la semaine 27 et 30, en langage clair : durant mon 7ème mois :)

Côté mental :

Je dois avouer que j'ai un peu abusé sur ma dose de travail. Je ne me suis pas épargnée... J’ai voulu avancer un max car j'ai l’impression que les derniers 3 mois vont être handicapants. Je sens bien que je me traine à cause de mon nouveau poids, du coup pour ce 7ème mois, je me suis concentrée sur :

  • La création des dernières chorégraphies de Yogn'dance,
  • La préparation de mes coachs pour me remplacer sur mes cours particuliers et collectifs,
  • Mes derniers tournages pour Télématin,
  • Le lancement de mes stages en Champagne

Résultats : J’ai cette énergie dévorante qui me fait avancer mais je me fais aussi peur. Comme si je testais mes propres limites. Au-delà de ça, je ressens le besoin de me reposer mais je n’y arrive pas. La position debout trop longtemps me fatigue, ainsi que assise et couchée... Il m'arrive durant certains moments de la journée de voir des étoiles. Je dois alors, m'asseoir pour prendre une pause et respirer. Tout rentre ensuite dans l'ordre au bout de 2 minutes. A ce stade, tout me parait rapide et en même temps long. J’ai l’impression d’avoir oublié mon ancien fonctionnement et je me demande comment je faisais avant pour tenir ce rythme. C'est inhumain. Je m'interroge alors sur mon envie de continuer ainsi. Cette grossesse me rend pleine de contradiction et soulève beaucoup de questions quant à mon développement personnel et professionnel. C'est une période très difficile et en même temps merveilleuse. Je sors de ma zone de confort, navigue vers de nouvelles eaux.

Sur le plan médical :

Une nouvelle prise de sang pour vérifier si j'ai attraper la toxoplasmose. Presque pas de douleurs. Suis-je en train de m’habituer ? Non faut pas rêver. C’est juste que je me suis bien concentrée sur la respiration et que le mec était bon ! Test aussi des urines pour vérifier s'il n' y a pas d'infection qui pourrait toucher le bébé et m'affaiblir. RAS ! Ma copine la toxo ne m'a pas attaquée et bébé est en bonne santé !

Ce mois-ci c'était aussi le point sage femme. J’ai enfin pu caler mon 1er rdv avec ma bonne fée ainsi que les 6 suivants. Pour ce premier entretien, je suis restée 1h20. Au menu : poche des eaux et pourquoi je devais aller aux urgences. Tellement d’info, de timing à calculer, d’introspection de sa petite culotte lol ! Eau claire ok, eau verte prairie et là c’est la cata !! C’est que bébé a fait caca dans son placenta et qu’il faut vite aller à la maternité. Prise de contact avec le bouchon muqueux, les contractions etc. Je suis sortie de chez ma bonne fée un peu secouée en me rendant compte que les choses allaient vite arriver. Petite pensée amusée pour Chéri-chéri "Heureusement qu'il est resté en dehors de tout ça. Il m’aurait fait une crise d’angoisse ou un malaise !!"

J'ai aussi eu rendez-vous avec mon gynéco à l'hôpital, notre bébé d'amour se porte bien. Il pèse 1389 grammes. Il est tonique et les mouvements que je sens sur la droite sont ses coups de pieds et ses mains. Grâce à la 3D, nous avons le plaisir de découvrir sa bouille d'ange un peu écrasée en mode selfie de trop près. C'est un moment magique !

Coté physique et sport : profil Ju enceinte 7 mois

Mes seins ont encore gagné en volume et mon ventre a bien grossi. La peau de mon ventre est bien tendu et laisse apparaitre une ligne brune au centre. Me baisser devient difficile, rentrer dans la voiture aussi. Il m'arrive régulièrement de rester coincée entre la portière et le poteau du parking !! :) A certains moments, ce nouveau poids me fatigue, et me donne envie de ne plus bouger. Je ralentis alors, et me préserve pendant mes cours. Rouler dans Paris en voiture m'oblige aussi à prendre moins de rendez-vous. De temps en temps, je me force à faire quelques siestes et des pauses qui me re-boostent pour enchainer les quelques cours qu'il me reste en fin de journée. Je continue de pratiquer le yoga pour aider ma circulation sanguine et aider mon dos à rester souple. Et quand ma fatigue a raison de moi, je lâche et ce n'est pas plus mal. Afin de préserver mon dos, je marche aussi le bassin plus rétro-versé qu'avant pour effacer ma courbure lombaire qui est naturellement très présente. Cela m'évite les sciatiques et les lombalgies qui peuvent vite pourrir la vie de la femme enceinte. Grâce à cette démarche très sexy, Chéri-chéri m'appelle " Sidonie" du dessin animée Sidonie et Aglaé lol

En ce 7ème mois mes aides précieuses sont les suivantes :

  • Un petit tour chez Gil Amsalem mon ostéo pour libérer mon diaphragme et soulager mes muscles sous les omoplates et les côtes.
  • Ne plus trop manger de sources de glucides le soir et privilégier les soupes, les légumes et une petite dose de protéines ! Merci ma sage femme de m'avoir conseillée !
  • Marcher régulièrement pour bercer bébé et aider mon bassin à rester souple.
  • Acheter quelques vêtements de bébé, histoire de me mettre dans l'ambiance ! C'est vraiment trop choix
  • Changer de huile hydratante afin de varier et garder la souplesse de ma peau. Je teste BI OIL en ce moment et c'est très agréable.

Courage à toutes les futures maman !

Julie, votre coach

Fin du 4 ème mois de grossesse : des choix à faire

24 février 2018 Grossesse 1 GMZ J'avoue ! Je suis à la bourre en écriture... Alors voilà ce que j'ai omis de vous raconter sur mon 4ème mois de grossesse. Promis, je vais rattraper le retard pour que vous puissiez être dans le même timing que moi :)

Entre ma 15e semaine et ma 18ème de grossesse... Je sais, ça ne parle à personne excepté le corps médical ! D'ailleurs depuis le démarrage de ma grossesse, je ne cesse de demander à chéri-chéri: " mais j'en suis à combien de semaine ? Et en mois, ça fait quoi ?!" Alors pour faire simple, ça correspond à la fin de mon 4ème mois de grossesse.

Lors de mon dernier post, je vous livrais une de mes séances de yoga pour faire de la place à bébé et soulager les bassins douloureux... J'espère que cela vous a servi car les changements à la fin de ce mois-ci ne sont pas terminés !

A cette période, les vacances de Noël approchaient et j'avais beaucoup de mal à gérer ma fatigue malgré mon regain d'énergie global. Ce n'était pas une fatigue de sportive comme lorsque je m'entraînais trop, ni celle de la chef d'entreprise qui était un peu surmenée... Non, c'était encore autre chose. Une fatigue inconnue : à la fois nerveuse due au stress constant et à la pression que je me mettais au quotidien, mélangée à une fatigue physique comme si j'étais vidée alors que je faisais moins de sport. En fait c'était simple, je devais me faire à l'idée que mon corps était en location à durée déterminée et que mon outil de travail était diminué au profit de mon bébé. Normal !!! Je suis enceinte !!!

Au fil des jours, je me suis rendue compte que mon stress de vouloir tout concilier et de me dépêcher à m'organiser dans mon travail m'épuisait et qu'il ne fallait pas chercher à le contrôler mais plutôt suivre son rythme et se laisser porter. Le temps que j'assimile cela, mon corps m'avait sanctionné avec une belle infection urinaire. Et quand vous êtes enceinte, vous ne pouvez pas prendre tout les médicaments. Mon médecin m'avait alors donné : du spasfon, du doliprane et un antibio que j'ai évité de prendre jusqu'au dernier moment.

A la place, j'ai misé :

  • sur l'eau avec du jus de citron à boire toute la journée,
  • des graines de canneberges ou cranberries que je consommais tous les jours par poignées !
  • de grandes siestes au chaud
  • des séances de yoga pour calmer mon esprit parfois trop nerveux.

Résultats : J'ai pu me passer de la prise de l'antibio. Une victoire car je ne suis pas tellement branché médicament.

Coté alimentation :

Je mangeais et mange toujours toutes les 2 heures, mais en moins grande quantité qu'avant. Je n'ai pas eu d'envies particulières, exceptées des Pommes Pink Lady pour leur goût acidulé et frais. Je sentais néanmoins que je prenais un peu de poids, ma balance affichais + 3kg depuis le démarrage. Inquiète car tout le monde me disait que ce n'était pas beaucoup, j'avais demandé des conseils à mon médecin généraliste et mon gynéco. Les 2 m'ont dit de ne pas m'inquiéter, que bébé était en forme et que lui grossissait comme il le fallait. Ouf ! Promis, je n'écouterais plus les gens lol Je continue à boire l'eau Saint-Yorre, pour faciliter ma digestion et mon transit mais aussi m'aider à bien récupérer entre mes cours. Je privilégie toujours les aliments à indice glycémique bas afin de garder une glycémie stable !



Grossesse 4 mois finSur le plan physique :

A la fin de ce 4ème mois de grossesse, mon ventre apparaissait de plus en plus. J'avais pris 11 cm de tour de taille et 4 cm de tour de hanche ! J'avais aussi arrêté la course à pied, non pas parce que je mettais mon bébé en danger mais parce que cela ne m'apportait rien de plus. Je roulait déjà en vélo, faisait 3 h de sport par jour en moyenne, je devais maintenant laisser le running de coté. J'ai déchargé mon stress avec la méditation et le yoga tous les jours ! C'est aussi la période où j'avais arrêté le travail sur les abdominaux et les grands battements. Cela etait contreproductif alors que j'avais besoin de place dans mon ventre. Au niveau cardio, je étais essoufflée comme jamais ! Pendant mes cours de Yog'n Dance, parler en même temps que danser devenait de difficile. C'était drôle car j'avais l'impression de découvrir cette sensation d'être "à la ramasse en sport " !! Une belle leçon d'humilité, cette grossesse. Bébé avais en ce 4ème mois, pris le dessus et je respirais bel et bien pour 2. J'ai appris chaque jour à nous gérer de mieux en mieux. D'ailleurs, le weekend, je partais faire de grandes balades en marche rapide et je négociais avec lui les phases de montées en lui promettant de ralentir lors des phase de plat et de descente ! Et ça marchait !

C'est important de garder une activité cardio enceinte car vous favorisez les échanges gazeux dans votre corps et donc vers votre bébé. Vous lui permettez d'être bien oxygéné et surtout vous sécrétez des endorphines "hormones du bonheur". Vous êtes plus sereine et votre petit bout adore ça.

Et dans la tête, c'était comment ?

J'avais des phases maniaques avec le besoin de tout ranger, c'est toujours le cas aujourd'hui ! lol Que se soit à la maison, dans mon bureau... tout y passait. Impatiente et j'avais du mal à prioriser pour être efficace ! J'observais des montées d'angoisses, les moments de perte de confiance en moi avec toutes ces questions d'organisations. Je savais que c'était mes hormones qui déconnaient et que je devais attendre que cela passe mais pas si simple tous les jours. Quel challenge, quelle expérience intérieure incroyable.

Au niveau professionnel, c'était la période d'annonce à mes collègues, partenaires, et clients... C'était aussi le temps d'organiser mes remplacements sur certains clients, organiser mes tournages avant de ne plus pouvoir tellement bouger lol ! Et puis la vie étant bien fait, je découvrais que je pouvais travailler autrement avec une moins grande pression et m'appuyer sur les autres.

Alors à toutes les femmes, je crois que la conclusion de ce 4ème mois de grossesse, est de se faire confiance et de laisser faire les choses... En tous les cas, de faire de votre mieux et à votre rythme et pas celui des autres !

Un immense merci à Gilles-Marie Zimmermann pour ce shooting magnifique photos. Julie,

Les 3 premiers mois de grossesse

24 janvier 2018 danseuse pose grèce

J'ai découvert que j'étais enceinte à 3 semaines de grossesse... En septembre, tout juste après mon retour de voyage sur les îles grecques. Voyage professionnel avec tout un groupe de filles très sympa qui ont découvert le yoga. Tous les matins, j'avais un peu la nausée et comme je n'ai pas vraiment le pied marin, je ne me doutais de rien ;)

Le discours médical qui va bien :

De retour de voyage, j'attrape froid, je suis KO et je suis en retard... Un petit test au bout de 7 jours qui s'avère positif et ma gynéco me confirme bien l'exactitude du test : " Ah oui, 3 semaines de grossesse ! Avez-vous pensé à votre lieu d'accouchement ? Et puis je dois vous dire que 20% des premières grossesses sont des fausse-couches, c'est comme ça. C'est que l'oeuf n'était pas viable" Le ton est donné... L'enclume est au dessus de ma tête et c'est abasourdie que je ressors de cette consultation. C'est le grand écart. Je suis heureuse car c'est la première fois de ma vie que je suis enceinte et en même temps la réalité parisienne me gifle de plein fouet... Vie de gens pressés, stressés où l'anticipation et la méfiance sont une seconde peau... Tellement loin de ma philosophie: prendre le temps, écouter son corps, accueillir ce qu'il se passe comme on peut.

La Stratégie mise en place :

Il m'a fallu quelques jours pour que la sportive et la coach reprenne le dessus... J'établie donc une stratégie pour les 12 semaines qui arrivent : Je ne change rien à mes habitudes : sport, yoga, alimentation tout pareil, rythme dense et on verra bien ! Ah oui, un détail qui a toute son importance... Ce qui finira par être mon bébé d'amour sera nommé : "Pépito le haricot" jusqu'à la première échographie des 3 mois réglementaires ! :) Comme ça, je garde mes distances. Et si par chance Pépito a envie de rester, de s'accrocher et de résister à mon rythme de vie, c'est que c'est un futur bébé warrior qui a choisi sa maman.

julie yoga ibiza dosMon nouveau corps :

Dès le lendemain de mon rendez-vous chez la gynéco, je suis prise de nausées ! Comme si mon corps avait pris le dessus sur ma tête. Ces nausées m'accompagneront 24h/24h pendant 12 semaines. Mais elles ne sont pas les seuls symptômes ! Elles sont venues accompagnées:

  • de grosses fatigues, mais je refuse de dormir l'après midi car trop compliqué pour émerger et donner mes cours.
  • de la disparition de ma fonction multitâche (mon dieu, suis-je dans la tête d'un homme ! Penser à un seul truc à la fois lol),
  • d'une couche de gras bien localisée sur la taille ! Je n'ai plus de taille !! On dirait un tronc d'arbre lol
  • et cerise sur le gâteau d'une paire de seins digne d'un magazine de charme mais tellement douloureuse que le simple fait de les regarder me faisait souffrir le martyr !

C'est à ce moment précis que j'ai eu une pensée pleine de compassion pour toutes mes clientes et copines à forte poitrine qui se plaignaient d'avoir mal quand elles faisaient du sport ! Mea culpa les filles... Je vous jure que je me mettrais dorénavant plus à votre place !

Mes joggings hebdomadaires sont devenus un calvaire, tout comme la position à plat ventre. Et je ne vous parle pas du chien tête en bas avec les nausées ! Mais malgré tout cela, je n'ai pas changer mon rythme. Pépito et moi avons fait un deal ;)

Du coup, j'ai opté pour des brassières plus serrés mais qui m'appuyaient sur le diaphragme. Compliqué de respirer et de digérer ! Ah oui, parlons en de la digestion et du transit lol

Un rythme et une alimentation perturbée :

Là encore, c'est la révolution... Quand vous maîtriser parfaitement votre corps, tant sur le plan de la respiration, que des mouvements, c'est tout votre mode de vie qui est bouleversé. Je ne digère plus malgré le fait que je mange toutes les 3 heures. Tout me donne la nausée. Et quand j'arrive à me nourrir car on en est là, je me sens mal avant comme après. Je décide de nouveau de mettre un autre plan d'action en marche :

  • St Yorre tu boiras toute la journée pour faire fonctionner ton transit qui était une Rolls avant et qui se voit ralenti comme jamais. Cette eau conseillée par mon médecin est très hydratante, riche en sels minéraux, magnésium et potassium.
  • Pain de seigle ou complet tu consommeras quand ton corps voudra bien l'accepter. C'est riche en fibre donc bon pour le transit, et peu sucré donc parfait pour la glycémie ;)
  • de ton trio préféré des 3 mois tu te nourriras : mandarine, petits suisse nature et carottes crues ! Rien d'autre ne voulait passer ! Dans votre cas, si vous pouvez manger, allez y. Surtout ne faites pas cette diète en pensant que c'est ce qu'il faut faire pour être en forme car la grossesse change vos goûts et nous sommes toutes différentes. Faites comme vous pouvez ;)
  • Un kit de survie tu garderas : le chewing-gum. En le mâchant 10-15 minutes, il fait fonctionner l' estomac non stop. Alors normalement, on évite même quand on n'est pas enceinte. Mais là, je vous assure qu'avec mes cours de gym et le reste de mon métier, je n'ai pas le choix ! Ma digestion s'accélère et je me sens mieux pour travailler.

Julie Portrait 3 moisEt ma tête, elle va comment ?

Flippée :) Car en 3 mois, c'est un vrai bouleversement de vie. Je me pose 10 000 questions à la seconde. Je suis en proie à des angoisses du style :

  • mais comment je vais m'organiser ?
  • si ça dure 9 mois ainsi, comment je vais faire pour travailler ?
  • est ce que les gens voient que je suis en pleine mutation physique ? lol
  • et après, je le mets où Pépito ? Sur mon scooter ? avec une nounou ? à la crèche ?
  • financièrement, ça se passe comment quand ton job est basé sur ton corps comme un outil de travail ??

Mes hormones sont tellement envahissante que je suis speed puis la seconde d'après, je rentre à la maison et chéri me demande gentiment : comment ça va ? Et là, c'est le drame !! Je pleure toutes les larmes de mon corps mais je ne sais pas pourquoi lol

Bref, et je vous en passe... Pour le coté sport, je vous prépare la suite lors de mon prochaine article. J'espère que cela vous a fait sourire et surtout déculpabiliser. Car sincèrement ce premier trimestre ne me fait pas rêver. Ah si ! Juste sur un point : je suis admirative de la capacité qu'à notre corps à se transformer.

Belle semaine,

Julie

A l’aube d’une nouvelle vie !

15 JANVIER 2015 grossesse Et bien, je vous l'avais promis depuis le 25 décembre à l'annonce de ma grossesse... Je vous embarque avec moi pour suivre mon aventure de future maman ! Au préalable, pour re-contextualiser : J'ai 35 ans, je suis coach sportive (Forme et bien-être) et c'est ma toute première grossesse. Bien que médiatisée depuis mes 25 ans, je n'ai jamais été du style à raconter ma vie privée, ou du moins très peu. J'ai toujours pensé que cela ne vous intéresserait pas et pour être honnête, j'avais aussi envie de garder ma vie privée... et bien privée :) Mais suite aux nombreux messages que j’ai reçu à l’annonce de ma grossesse, vous m'avez donné envie de partager et d’échanger avec vous sur cette fabuleuse aventure. Je savais aussi que je ne pourrai pas vous cacher longtemps ma transformation physique ! C'est plus dur maintenant de faire des vidéos de coaching ventre plat !!

A l'aube de cette nouvelle vie, je ne vous cache pas que c'est un vrai chamboulement :

  • d'abord en tant que femme
  • puis de sportive
  • en tant que coach forme et bien être
  • et enfin pour la businesswoman que je suis. Être à son compte et être future maman c'est un sport !


Bref, j'ai donc envie de vivre cette grossesse avec vous comme une expérience au jour le jour et de vous raconter tout cela avec beaucoup d'humour et d’honnêteté en insistant sur des points tel que l'alimentation, les changements d'entraînement, les émotions fluctuantes, le changement de corps, le regard de la société etc etc...

smart portraitJe ne suis pas du style à tellement mâcher mes mots (maux !!!) et je pense que dire tout haut ce que les femmes pensent tout bas sur la grossesse est un peu une partie de la mission que je me suis donnée :) Comme beaucoup de femmes, j'ai tendance à tout maîtriser, et à commencer par mon corps depuis mon enfance. 25 h de gymnastique par semaine depuis votre plus jeune âge, ça marque un peu quand même !!

Je n’ai jamais été le genre de fille à vouloir être mère à tout pris. Après l'annonce de ma grossesse, je me suis penchée sur les blogs de maternité, de femmes en quête de maternité... La détresse que cela pouvait provoquer... Je ne me suis jamais sentie ainsi. D’ailleurs pour tout vous dire, adolescente je ne voulais même pas du tout d’enfant. J’étais bien trop occupée par mes entrainements de sport et mon planning de compétition. Ce qui m’a valu les foudres de mes copines d’internat qui s’insurgeaient lorsque je leur faisais par de ma non envie ! Au fil des années, j'ai évolué mais en me disant que si les choses devaient arriver, elles arriveraient. Mais que je n'étais pas pressée ni prête à tout pour avoir un enfant. D'ailleurs, je suis persuadée que c'est tout au fond de nous, dans notre inconscient que les choses se jouent. Un jour, on trouve le bon papa ou il nous trouve (un autre sport en soi !!) et avant même de penser: "c'est le bon" votre corps est déjà en pleine mutation :)

J'ai donc choisi de mener ma barque, m’éclater dans mon travail, voyager, monter ma société de m'épanouir au contact des autres. Croquer la vie à pleine dent avec cette philosophie très yogique: " Les choses arrivent quand elles doivent arriver, il faut laisser faire les choses...et profiter de chaque instant" C’est donc dans cet état d’esprit que je vis depuis pas mal d’années... Et je pense que cette grossesse est arrivée au moment où ma vie avait le gout d'une douce balade au fil de l'eau...

Alors, prêt à ouvrir ce nouveau chapitre qui arrive en début de semaine prochaine ?

Je compte sur votre soutien !

Amicalement,

Julie