Accueil > Le blog

Une rentrée, un bébé, et moi

16 septembre 2018

bboard4 mois quasiment que j'ai accouché. Que le temps passe vite ! Il y a pile 1 an, j'apprenais que j'allais être mère... Et me voila quinze jours après avoir fait ma rentrée. Je me pose quelques instants pour faire un petit bilan :

Une rentrée, un nouveau départ !

Comme pour tout le monde, la rentrée est synonyme de nouveau démarrage. Mais ça l'est d'autant plus quand vous avez chez vous avec un nouvel habitant :) C'est vraie petite une révolution ! Alors avant, la "freak control " que j'étais vous aurait dit qu'il fallait tout anticiper : le problème 1 qui allait arriver puis le problème de la solution que vous aviez trouvé pour votre problème 1. Puis le 2ème problème inhérent au 1 problème... Vous me suivez toujours ? Toujours avoir une longueur d'avance, voir 2 ou 3 même car on ne sait jamais ce qu'il peut arriver. Tout border, caler, décaler, réorganiser et c'est ainsi que je menais mon entreprise, ma vie...

Et puis STOP ! 9 mois pour mûrir, observer, ressentir et finir presque 4 mois plus tard par dire : c'était cool mais je n'ai plus envie de ça !

Aujourd'hui, je me sens apaisée, et beaucoup plus clairvoyante. Un peu comme si ma grossesse m'avait forcée à m'arrêter pour regarder tout autour (normal, je ne voyais même plus mes pieds !) et me poser les bonnes questions.

Alors, j'ai dit STOP :

  • à l'agenda surchargé (bon, pas tout à fait ces 15 premiers jours car c'était la remise en marche mais les semaines qui arrivent sont vachement plus sympa).
  • aux rendez-vous "perte d'énergie". Oui, vous savez, les rendez-vous qui vous bouffent toute votre énergie et dont vous savez avant d'y aller qu'ils ne servent à rien. Si si, au fond de nous, on le sait. Si on se fait confiance, que l'on respire, on la voit la réponse en gros : "NI VAS PAS, TU TE FATIGUE POUR RIEN, CE N'EST MÊME PAS UN MOMENT SYMPATHIQUE !"
  • aux aller-retours fatigants. Mieux vaut perdre de l'argent que son énergie qui pourra être mise à profit pour créer des choses qui rapportent plus tant sur le plan perso, que pro.
  • aux "mangeurs d'énergie". Toutes les personnes qui veulent être vos "amis" pour pouvoir dire qu'ils vous connaissent, vous côtoient pour toutes sortes de raisons qui leur sont propres. Ou parce qu'ils vous font croire que vous avez besoin d'eux alors qu'en fait, c'est eux qui ont besoin de vous. Oui, oui, je suis sûr que vous aussi voyez de quoi je parle. On a tous dans son entourage des "mangeurs d'énergie". Alors, il fut un certain temps, cela apparaissait agréable d'avoir l'impression d'être entouré d'"amis". Cela peut parfois rassurer mais en fait, quand on y pense, c'est simplement que rester seul fait peur. Et brasser de l'air et des gens donne l'impression d'exister et d'être moins seul. Mais en réalité, c'est bon d'être debout face à soi même ! Juste en tête à tête, faire corps avec soi pour pouvoir être apaisé et donner de bonnes ondes à ceux que l'on aime profondément.

Et j'ai ouvert les bras :

  • à mon bébé qui tous les matins me sourit avec une telle intensité que les rayons du soleil paraissent faibles. C'est une chance incroyable.
  • à la main tendu de mon compagnon qui tous les jours me montre que nous sommes une famille, une équipe et qu'il n' y a pas de mauvaises tâches.
  • à l'organisation d'un planning plus logique qui prend en compte tous les aspects de ma vie : famille, business, mes petits plaisirs de fille
  • à ma capacité de dire NON sans me sentir honteuse ni culpabiliser. La fermeté n'est pas de la méchanceté !
  • à moins de stress. Prendre du recul, aller à mon rythme et faire de mon mieux. Viser la qualité plutôt que la quantité. Être humaine tout simplement.

Et tout cela et bien c'est un kif de chaque instant ! J'ai repris mes cours, réorganisé mon planning. Je suis toujours aussi amoureuse de mon métier, mais il passe après ma famille. Mes clients m'ont manqué et je suis heureuse de les retrouver. J'ai laissé mon scooter pour le vélo électrique. Ce qui m'oblige à voir la vie plus cool au rythme de mon pédalage.

Et Physiquement ?

Ça va aussi ! Mon corps retrouve ses marques, ses formes. Un peu de patience encore pour la peau. Je sais que pour certains vous avez l'impression que j'ai absolument récupéré . Mais pas tout a fait : 9 mois pour faire et 9 mois pour défaire. Alors, oui je rentre dans mon 38 mais je n'ai pas encore retrouvé toutes mes sensations :

  • Mes abdos sont encore un peu faible. Ils ont besoin de temps.
  • Mon endurance musculaire est en cours de travail. Là aussi, il faudra encore du temps.
  • Ma souplesse revient peu à peu. N'oubliez pas que j'ai eu quelques soucis au niveau du bassin. Alors, je suis prudente et confiante.

J'ai repris la course à pied à la cool et mon yoga est mon compagnon de tous les jours, ma philosophie de vie !

Petite nouveauté : une tendinite à l'épaule gauche. Oui, oui, mon bébé est un peu lourd ! Alors passage obligatoire chez l'ostéo ! En fait rien de déplacé... Juste de très grosses tensions dans les trapèzes, l'épaule gauche (je suis gauchère), et la nuque bien raide. Au bout d'1h30 de manipulation, je retrouve mon épaule. J'ai appris que les hormones qui inondaient le corps de la femme enceinte étaient responsables de la laxité des tendons et ligaments. Et donc, avec la reprise du sport (un peu intense pour ma part), mon corps était plus sujet à des tendinites.

Voici donc les dispositions que j'ai prise pour m'aider à retravailler et vivre ma vie de maman sans trop de dégâts :

1 # Je bois de la chlorophylle avec mon eau minérale : 1 à 2 cuillère à soupe par jour dans ma bouteille d'eau. C'est un alcalinisateur, et permet donc de limiter l'acidité dans le corps et donc de lutter contre les inflammations. Au delà de ça, c'est un drainant naturel qui m'aide à éliminer mon petit gras ;)

2 # Je limite la viande : acide pour le corps. 2 à 3 fois dans la semaine.

3 # Je consomme beaucoup de légumes à feuilles vertes. Là encore parfait pour limiter l'acidité dans le corps.

4 # Je mets du Curcuma dans tous mes plats. C'est l'épice contre les inflammations !

5 # Je glace mon épaule quand j'ai mal puis je me couvre bien pour garder mon dos au chaud.

6 # Je fais de la cryothérapie : idéal pour les tendons, mais aussi le sommeil qui aide à la récupération !

7 # J'utilise encore plus mon écharpe de portage !

Bon, j'espère que votre rentrée s'est bien passée aussi et que vous prenez soin de vous !

Julie,

Postpartum : 3ème mois après l'arrivée de bébé, mes astuces !

Julie Champi aout 18Demain, c'est ma rentrée parisienne ! 3 mois sont passés depuis l'arrivée de ma petite fille. Je suis soulagée d'avoir passé ce cap ! C'était intense, dure et merveilleux à la fois. Le non rythme, vous vous souvenez ? C'est l'univers que je vous décrivais après l'arrivée de mon petit ange. Et bien, ça a continué durant le 2ème et la fin du 3ème mois : Pas de planning, de la mise à disposition uniquement car j'allaite. Impossible d'anticiper quoi que se soit; apprendre à vivre au jour le jour, ne rien programmer. Et puis, ce stress qui n'aide pas à récupérer car bien qu'assez zen, je suis inquiète. C'est viscérale, inexplicable. Une maman louve...

Et puis physiquement, j'ai eu l'impression d'être passée sous un bus tellement mon corps était fatigué. Je ne me reconnaissais plus :

  • de nouvelles forme,
  • une peau très étirée,
  • des douleurs un peu partout.
  • Une endurance musculaire disparue.
  • Et toutes les questions qui vont bien : Vais-je retrouver mon énergie ? Comment ma vie va s'organiser ? Et mes sensations, cette connaissance de mon corps quasi par cœur, est ce que cela va revenir ?

Lors de ma grossesse, j'avais pris 13kg, peut être même 14 ! On n'est plus à un kilo près. 10 jours après avoir accouché, je me délestais de 10 kg. Hop, d'un coup ! Ça c'est un régime qui cartonne : Un bébé en moins, le placenta, l'eau dont est gorgé le corps. J'ai aussi décidé d'allaiter ce qui accélère le métabolisme pour être productive mais fatigue énormément... Pendant 2 mois, j'ai laissé mon apparence de coté car mon unique objectif était de nourrir ma fille, de subvenir à ses besoins, de la chouchouter, de la protéger mais aussi de reconstruire ce corps de l'intérieur pour être moins fatiguée. Le sport, j'en avais plus tellement envie à vrai dire. Par contre, suite à de nombreux messages sur les réseaux sociaux, voici mes 2 exercices clés pour m'aider à récupérer et que je vous recommande vivement tout de suite après l'accouchement :

- Bastrika Abdominal : Restez allongée et travaillez tous les jours votre ventre avec cette respiration. Elle permet dès le lendemain de votre accouchement d'aider vos organes à reprendre peu à peu leur place. installez-vous bien à plat sur votre lit, les jambes allongées, les mains derrière votre tête. Inspirez et gonflez le ventre doucement. Expirez et creusez votre ventre doucement au maximum. Puis, aspirez comme si vous plongiez la tête sous l'eau. Votre diaphragme s'ouvre alors. Maintenez le plus possible cette posture. Inspirez de nouveau et laissez votre ventre se gonfler à nouveau. Cette respiration est le secret de votre retour à la station debout sans trop de cata pour vos organes et un ventre plat. A faire tous les jours au moins 6 à 8 fois. Au début, ça fait mal puis vous verrez vite les résultats.

- Les abdos par hypopression : Toujours allongée bien à plat, cette fois-ci les jambes fléchis. Décollez votre genou droit et montez votre cheville droite au moins à la hauteur de votre genou. Glissez les mains sur votre genoux droit. Inspirez en ouvrant bien les côtes, puis expirez en serrant très fort votre périnée et en rentrant le ventre sans bouger votre bas du dos. Changez ensuite de jambe. Cet exercice permet à vos grands droits de revenir à leur place en douceur et de redonner de la tonicité à votre périnée. C'est aussi un excellent travail pour le muscle transverse (sous la tablette de chocolat) de se resserrer. 8 fois de chaque jambe tous les jours.

Cet été, j'ai repris le yoga, la marche... Le yoga très tranquillement car suite à mon accouchement, j'ai eu un déplacement de la symphyse pubienne ! Alors, oubliez, les postures qui sollicitent les ouvertures de bassin ou trop les abdos. Il a fallu être patiente, se concentrer sur le rééducation du périnée pour consolider tout cela. Aujourd'hui, ça va mieux, j'ai repris lors de mon dernier stage en Champagne la course à pied, le renforcement musculaire et presque toutes les postures de yoga. Mais je dois encore être patiente pour récupérer toute ma mobilité au niveau du bassin. Cela peut prendre encore 6 mois... Mais la bonne nouvelle, c'est que j'ai peu à peu retrouvé mon énergie et mes repères. Il me reste encore 1,5 kg à perdre pour retrouver mon poids d'avant grossesse. Mais le plus important est que je puisse rentrer dans mon jeans "test" ! Que c'est bon pour le moral :) Pour ce qui est de mon ventre et ma tonicité, le temps sera mon allié. Je me laisse jusqu'en novembre pour retrouver mon énergie et la totalité de mes capacités physiques !

N'oublions pas, il faut 9 mois pour faire un bébé et autant pour retrouver son corps. Et puis, on ne va pas se mentir, nous ne sommes pas toutes égales face à une grossesse. Par contre, le sport avant comme après est un précieux allié. On retrouve son énergie, l'envie de s'occuper de soi, et de la force pour s'occuper de nos bébés d'amour.

Alors courage à vous toutes et belle rentrée à celles qui sont comme moi : de retour après une expérience incroyable !

Namasté !

Julie,

5 clés pour en finir avec l'addiction au sucre !

Septembre 2017

addiction au sucre

" C'est décidé ! A la rentrée, je remets les compteurs à zéro. Je me prends en main et je bouge quelques mauvaises habitudes !"

Cette petite voix vous parle ? C'est votre conscience qui fait sa rentrée :))

Sans plus attendre, Julie, votre coach vous donne ses astuces pour arrêter votre addiction au sucre et démarrer une rentrée plus en forme que jamais ! Car oui, le sucre sous toutes ses formes est la drogue numéro 1 au monde; et les dégâts pour notre santé sont considérables : diabète, obésité, cancer, maladies cardiovasculaires etc...

J'arrête mon addiction au sucre si :

1. J'augmente les sources de protéines au petit-déjeuner : Un oeuf, un yaourt, en plus de votre thé et de vos tartines vous permette d'arriver plus vite à satiété et de ne pas faire monter trop rapidement votre glycémie (taux de sucre dans le sang).

2. J'apprivoise mon mental : Soyez plus vigilant quand à vos envies de sucres. A quel moment sentez-vous monter l'envie de sucrerie ? Appréhendez-la et anticipez-la. Cela vous permettra de déjouer votre addiction et d'apaiser votre mental. Utiliser les exercices de respiration pour vous recentrer...

3. Je change mes sources de sucre : Le tableau des indices glycémiques qui se trouve vous dans le programme de coaching est un excellent guide pour mieux choisir vos sources de sucre. Par exemple, croquer dans une pomme est moins sucré que de manger une compote. Un carré de chocolat noir est moins dommageable que la barre de céréales chocolatée.

4. J'arrête les sodas : Et oui, vous le savez depuis longtemps, le coca et toutes les boissons sur cette base sont à prohiber. Même le coca zéro, ou l'Orangina 0%. Vous perturbez votre métabolisme et votre glycémie car même s'il n'y a pas de sucre à proprement dit, votre organisme ressent tout de même un goût sucré. Vous ne leurrez que votre esprit :) Mettez-vous aux thés et tisanes et gardez un bon verre de vin de temps en temps !

5. Je lis les messages cachés des étiquettes : Sucrose, maltose, sirop de riz, sirop de blé, etc... Sont les autres noms du sucre qui viennent envahir votre alimentation. Ne tombez pas dans le piège et cuisinez des aliments les moins transformés possible !

bouton je commence mon coaching

L'équipe de Julie Ferrez