Restons connectés

Postpartum : 1er mois avec Bébé

Epino, merci à mon obstétricien et à ma sage-femme. Voilà donc 7 semaines que j’ai accouché et j’en ai mis du temps à sortir de ma bulle et réaliser que plus rien ne serait comme avant. J’ai eu droit au baby blues à mon retour de la maternité : 3 jours de « bad » provoqués par la chute des hormones et l’angoisse d’être de retour à la maison après avoir vécu 4 jours en vase clos avec bébé et entouré du staff médical. Je me rappelle encore de la question que je me suis posée en franchissant le pas de la porte : « Comment je vais faire maintenant ? » J’ai eu la chance d’être entourée par mon conjoint, quelques membres de ma famille et mes amis, qui ont su me soutenir durant ce moment de vacillement. Avec le recul, j’ai une pensée toute particulière aux mères qui ont vécu seules leur accouchement et cette période de transition si bouleversante… C’est dur tout simplement. Mais comme toujours la vie est bien faite. Quand le mental est en berne, il finit toujours par revenir au beau fixe. Car la vie, oui, c’est le mouvement ! Il faut savoir laisser passer les émotions, les observer et surtout ne pas les retenir. Juste qu’elles nous traversent. Une des clés pour retrouver son calme intérieur. moi maman Mes premiers pas de maman ? La maternité, je l’apprivoise comme un nouveau métier… Un apprentissage de tous les jours. Une sorte de formation intensive car ce petit être que j’aime d’un amour inconditionnel bouleverse tout mon mode de vie. Depuis 7 semaines maintenant, je vis dans ce que j’appelle un « non rythme ». Je suis décalée en permanence sur tout. La notion du temps telle qu’elle m’apparaissait n’est plus la même. Jusqu’à il y a 15 jours, j’oubliais de me laver, de manger et même d’aller aux toilettes ! Toute mon attention était sur ma princesse et son bien être. Il a fallu accepter. Laisser au lendemain les choses qui peuvent attendre. Répondre plus tard aux sollicitations et prioriser. Accepter de faire 1 tâche par jour au lieu des 15 habituelles… ça vous parle les femmes hyper-actives ? 😉 Et toujours les même questions pour rythmer mon quotidien : * Respire t’elle pendant la nuit ? Bon là, j’avoue que c’est plutôt la question de Chéri-chéri. C’est lui qui se lève au milieu de la nuit pour vérifier qu’elle bouger encore 🙂 Moi, ce n’était pas vraiment mon angoisse (mais j’en ai eu une autre… Le point d’après !!) et puis j’étais tellement épuisée que j’arrivais à dormir. Je suis un peu comme un robot : si elle dort la nuit, je dors sinon ça va être la galère pour le reste de la journée. Instinct de survie 🙂 * Est-ce qu’elle déglutie correctement lorsqu’elle tète ? J’ai fait le choix d’allaiter mais mon démarrage a été un peu fébrile. Ma petite crevette avait perdu un peu trop de poids lors des 3 premiers jours de sa naissance. La montée de lait a été un peu lente et puis, aussi parce que ma Charlie-Rose préférait dormir la nuit ! Ce qui, on ne va pas se mentir, nous ravie jusqu’à ce jour ! Quand je suis sortie de la maternité, j’avais donc la consigne de l’emmener régulièrement à la PMI pour la peser. Quoi, vous ne savez pas ce qu’est la PMI ?? Ben non, madame, je suis nouvelle dans le métier… Alors pour les ignorants comme ce fut mon cas : c’est la Protection Maternelle et Infantile. Un lieu où de gentilles dames accueillent les parents un peu angoissés à leur démarrage et les aident à peser bébé, et les rassurer etc. Bref, je ne vous raconte pas la pression que l’on vous met !! En prenant un peu de distance, je crois que nous ne laissons plus faire Dame Nature. Notre corps a son propre rythme. On ne peut pas toujours tout maîtriser, calculer. Rentrer dans des normes, des courbes etc !! C’est terrible cette société actuelle… Du coup, avec Chéri-chéri nous nous sommes angoissés pour rien. Et nous avons fini par décider de lâcher le truc, vous voyez ? Stop à la pression extérieure. Fions-nous à notre instinct. Du jour au lendemain, hop, mon stress est parti et j’ai pu nourrir ma fille tranquillement sans avoir à me contorsionner pour vérifier qu’elle avalait bien. Mais surtout que je produisais bien un contenu nourrissant pour elle. C’est à ce moment précis que j’ai appris la première leçon donnée par ma fille qui tétait normalement : « Maman, fais-moi confiance ! » Aujourd’hui, elle pèse un peu plus de 3,6kg, dort toujours la nuit sauf si elle loupe le slut de 23h. Ce qui est arrivé lors de ses pics de croissance. Ah, là non plus vous ne connaissez pas ? C’est une période très marrante qui arrive à la 3ème, 6ème et 9ème semaine du bébé. C’est assez caractéristique chez les bébés allaités (dixit ma bonne fée Nathalie ma sage-femme) car ils recalibrent leurs « biberons humains » !!! En clair, votre doux bébé, se transforme en Gremlins pendant 72h et tètent non stop. C’est un peu flippant quand on ne le sait pas. Ensuite, on n’est mieux préparé mais on a toujours l’impression d’être la vache Milka ! * Va t’elle dormir cette nuit ? C’est LA question des nouveaux parents. J’avoue que pour ma part, elle dort depuis ses 5 jours presque 6 à 8h par nuit. Merci ma chérie !!! Pieds CR 6sem Là, j’ai 3 hypothèses qui me sont propres : 1# Elle a gardé mon rythme effréné durant la grossesse. A savoir une bonne dose de sport dû à mon métier tout au long de la journée. Le soir, j’étais KO et m’endormais profondément. Je la sentais dans mon ventre de 21h à 23h puis plus rien. Je n’ai jamais été réveillée la nuit durant ma grossesse par ses mouvements. Coïncidence si à ce jour elle s’endort vers 23h ? 2# Ma pratique du yoga quotidienne pour gérer mes angoisses, et aider mon corps à ne pas souffrir des désagréments de la grossesse. Je me dis que cela a dû l’aider à trouver sa place, lui envoyer de bonnes ondes, ou l’anesthésier 🙂 3# Mon mantra : Je fais comme je peux !! Parfaite je ne le suis pas, et je travaille tous les jours sur moi pour lâcher prise. Je me dis que des années plus tard, ce travail porte enfin ses fruits ? Je découvre que nous sommes une équipe (papa, maman, Mia et notre Charlie-Rose) et que si l’on essaie d’être cool, il semblerait que ça se passe bien 🙂 Voilà voilà où nous en sommes actuellement. Dans mon prochain article, je vous parlerais de mon corps, ma récupération,de mes quelques astuces et de l’allaitement. Et comme d’habitude, voici ma petite liste des mes précieuses aides pour mon démarrage de jeune maman : * L’écharpe de portage : un vrai bonheur pour vous libérer les mains pour faire 2-3 trucs quand vous pourrez de nouveau vous lever plus longtemps. La mienne, une de mes élèves me l’a offerte. Merci ma Josyane. C’est la marque Liewood. * Une ceinture lombaire : pour aider le ventre à se remettre et se sentir maintenue lors des premières longues stations debout ou assise.

* Pour mon bébé d’amour : le liniment Oleo-calcaire Bio de chez Babylena , les couches Love and Green sans perturbateurs endocriniens. Je vous ferais d’ailleurs un article plus poussé sur mes produits préférés pour Bébé. Courage et plaisir à tous ! Julie,]]>

9 mois de grossesse : Entre peur et excitation

Une semaine après mon arrêt, nous sommes partis avec Chéri-chéri en Champagne pour couper avec l’environnement trop speed parisien. La maison du bien-être m’a accueillie les bras ouverts. J’ai pu dormir, me poser, buller, tenter de faire un peu de jardinage mais mon ventre étant très imposant, toutes les tâches du quotidien sont un challenge à accomplir : ramasser une pince à linge au sol, ou prendre la panière à linge, manger sans se tacher ! La distance étant trop importante entre mon assiette et ma bouche !! Ah c’est glamour les dîners en tête à tête ! La position allongée est inconfortable, assise aussi, debout trop longtemps. Reste la position latérale de sécurité qui me va bien. Mais passer la journée ainsi, ce n’est pas possible ! Nous rentrons à Paris la semaine suivante… Je suis en semaine 36 de grossesse. C’est le choc ! Je suis prise d’angoisses nocturnes… Que de remous dans ma tête ! Je me bats avec les habitants de mon cerveau et dieu sait qu’ils sont nombreux. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai peur. Peur du lendemain auquel je ne devrais pas penser car seul le moment présent compte. Peur de l’accouchement, démarrage de cette nouvelle vie. Peur pour ma vie, celle de mon bébé, de mon compagnon… Bref, vous voyez bien de quoi je parle ! Mon mental me joue des tours, je le sais, je le vois faire… Alors, j’essaye de laisser les émotions juste m’envahir, me traverser non s’installer ! C’est là le plus dur… Je sais que c’est le passage nécessaire pour mettre en place ma nouvelle vie. Le Yoga est alors une aide précieuse… Physiquement, comment je me sens ? Je me lève de plus en plus tard vers 9h30 presque tous les matins. C’est que j’en avais vraiment besoin. Car je suis plutôt à me lever à 6h-6h30 habituellement. En ce dernier mois de grossesse je suis à + 13 kg et je sens bien qu’ils sont là. 😉 Alors certains me diront que ce n’est pas beaucoup mais à porter au quotidien c’est un sacré poids surtout pour le dos et le bassin. Pour rappel, la prise de poids dite « normal » pour un enfant est de 8 à 15kg selon les médecins. Alors faites tout de même attention les filles si vous basculer de l’autre coté de la balance 😉 C’est bien de se faire plaisir, mais gardez en tête que votre bébé prend de plus en plus de poids lors de ce dernier mois et que 60% de ce que vous manger sont pour lui, mais vous gardez les 40% restants !!! Au niveau de ma circonférence, je suis à + 30 cm de tour de taille !! Je crois que j’ai tout pris dans le ventre. Heureusement pour moi, je n’ai pas de grosses douleurs dans les lombaires. Mais quand je me regarde de profil, j’en ai presque le vertige tellement ma colonne est creusée. Qu’est-ce que le corps est magique ! A ce stade, ce qui m’est le plus désagréable, c’est ma circulation sanguine. Étrange comme sensation, moi qui n’avais pas plus de problèmes que ça hormis quand je fais de très longs vols. Je me dis que c’est comme si je faisais tous les jours un Paris Pondichéry. 😉 Pour remédier à mon problème, je porte tous les jours des bas de contention ou mes jambières de compression pour la course. Un vrai bonheur car vous pouvez être pieds nus avec une grande jupe et personne ne voit rien ! Et tous les matins, j’ai mis en place une routine de yoga pour m’aider. Elle dure 10 min et me soulage instantanément. Voici en gros quelques exercices tiré de ma routine de yoga :

  • assise jambes tendues, les cercles de chevilles et poignets (20 cercles)
  • le chien 3 pattes tête en bas ( 4 x de chaque jambe)
  • sur le dos, cercles de chevilles en gardant le pied en direction du plafond (20 cercles)
Coté digestion : Je ne parviens plus à digérer correctement. Bien que mon ventre soit descendu, ma digestion reste compliquée. J’ai des remontées gastriques à chaque repas. Alors j’essaie de moins manger pendant les repas et de faire plus de collations. Je craque néanmoins plus facilement pour des bêtises : les petits écoliers par exemple !! Sur le plan médical : Le 14 mai, j’ai rendez vous avec les sages-femmes de Necker pour faire l’un des derniers points avant la livraison de mon colis tout doux ! Au programme : vérification de la position de bébé et du col de l’utérus, test urinaire et monitoring. Visiblement pas de stress à avoir, bébé n’a pas prévu de descendre tout de suite. J’entends le cœur du bébé battre, et battre et battre fougueusement. Je vérifie de mon côté, sur ma montre connectée et oui, on est pas coach pour rien ! Mes battements cardiaques sont à 56 bpm. Ce qui est tout à fait normal malgré 13kg en trop je reste une sportive ;). Par contre le cœur de bébé lui bat à 130 bpm. Ce qui correspond à la moyenne basse (de 120 à 160bpm) et que bien souvent lorsque le bébé sent les électrodes, il se met à bouger. C’est exactement ce qu’il se passe: une petite danse de notre bébé au contact des électrodes !!! Bon et bien il n’ y a plus qu’à vivre nos derniers instants de couple sans enfant. Nous terminons ta chambre, installons les dernières étagères, faisons ton lit, lavons tes vêtements… Quelles sensations !!! Attendre ce petit être, tout préparer sans le connaître… 7 jours plus tard, tu arrivais… Après 3 jours et 3 nuits de contractions. C’était dur, intense, et à la fois magique. Pas d’épisio, pas de déchirures. Merci EPI-NO, merci cher professeur, merci à ma bonne fée Sage-Femme et cousine Nathalie Derangèrepieds CR Merci à toutes les personnes qui m’ont entouré durant cette grossesse qui a changé ma vie : ma mère, ma grand mère, ma tante, le doc, Thib, mon amoureux si précieux mais cela va de soi. Mes copines et toutes les personnes dont je n’ai pas besoin de mentionner le nom qui se reconnaîtront, mes élèves chéris… Lundi de Pentecôte. Le lundi 21 mai 2018 à 18h54, je t’ai attrapé par les poignets et je t’ai posée sur mon ventre… Merci ma Charlie-Rose d’être entrée dans nos vies 10 jours avant la date prévue. Tu as choisi ton moment, ton timing, et c’est magique. Je crois que je peux te dire que Nous sommes nées le 21 mai 2018. La suite, je vous la raconterai dans un livre… Mes aides précieuses durant ce dernier mois :
  • Huile anti-vergetures de Weleda
  • Mes bas de compression BV Sport
  • Epi- No pour entraîner mon périnée presque tous les jours avant le jour J
  • Mes lectures : Mon corps après Bébé de Bernadette de Gasquet (un peu puriste sur les bords mais intéressant), le livre de France Carp : Anatomie d’une vie de femme épanouie qui m’a vidé la tête avant l’arrivée de Charlie-Rose. Une bonne dose de déculpabilisation 🙂
Belle journée à vous tous ! Julie,]]>

Mon top 5 pour les abdos et les fessiers en béton

ABDOS-FESSIERS BETONS EN 7 ETAPES_. 1. Jumping Jacks : Un exercice très efficace contre la cellulite, et pour le système cardiaque, les fessiers et les cuisses. Partez debout, les pieds joints, les mains sur la taille. Votre maison est verrouillée. Inspirez et sautez pour écarter les jambes, les pointes de pieds tournées vers l’extérieur. Puis expirez à nouveau en effectuant un saut pour revenir dans la position de départ. Vous devez avoir un rythme dynamique et bien poser vos talons à la réception des sauts. 3 séries de 15 à 20 répétitions 2. Good Morning : C’est exercice est l’un des meilleurs pour remonter les fessiers, sculpter le bas du dos et affiner l’arrière des cuisses. Debout, les pieds écartés la largeur des épaules. Un haltère dans chaque main de au moins 3 kilos, ou un kettelbell (un gros poids avec une anse ). Fléchissez légèrement les genoux pour rester souple sur vos pieds. Inspirez en penchant le buste sur l’avant, les haltères descendant sous les rotules. Expirez le ventre bien rentré en ramenant le buste droit dans la position de départ. Il est important de bien écraser les talons lorsque vous remontez le buste. Si vous faites votre exercice, vous devez ressentir le travail dans le bas du dos et le dessous de la fesse. 3 séries de 20 répétitions. Verso livre abdos Fessier 3. Le bateau : Idéal pour travailler les abdominaux profonds, cette posture de yoga est aussi excellente pour l’équilibre et votre concentration. Position assise sur votre tapis de sol. Attrapez vos chevilles et ramenez les genoux à la poitrine puis décollez les pieds au sol et essayez d’amener les pieds à la hauteur des genoux et de maintenir la posture. On respire par le nez tranquillement. Pensez à abaisser vos omoplates, rentrer votre ventre et serrer votre périnée. 3 séries de 20 à 30 secondes 4. Le chien reversé 3 pattes : Cet exercice vient du yoga et est extraordinaire pour sculpter tout votre corps ! Démarrer à 4 pattes sur votre tapis. Tendez les jambes et tentez de descendre les talons le plus bas possible tout en repoussant dans vos bras. Le dos est bien droit les fessiers en direction du plafond. Inspirez et montez votre jambe droite au plafond, expirez et avancez votre poids du corps sur les main pour venir en planche et ramenez votre genou à la poitrine. Inspirez de nouveau en repoussant dans les mains et en montant la jambe droite au plafond. Reposez ensuite le pied droit et faites de même avec la jambe gauche. 3 séries de 8 de chaque coté. 5. Le Roll up : Cet exercice est excellent pour votre tablette de chocolat et vos muscles transverses (les profonds). Démarrez allongée sur le dos, les bras tendus sur l’arrière. Inspirez sans bouger, puis lors de l’expiration ramenez les bras devant vous et veniez vous asseoir dans bouger vos jambes (tendus au sol). Inspirez de nouveau en position assise puis soufflez et venez vous allonger sur le dos en contrôlant la descente. 3 séries de 6 répétitions Voilà de quoi, vous motiver et prendre du plaisir car tous les exercices sont faciles, efficaces mais surtout sécurisés ! On arrête les séances trop longues, les exercices qui abîment le dos et le périnée comme on peut trouver partout sur les réseaux sociaux en vogue. Vous n’avez qu’un seul corps, alors prenez en soin car il doit vous porter très loin ! Julie, votre coach]]>

8 mois de grossesse : préparer son arrivée

Physiquement,8 mois de grossesse… dernière télématin Ce sont 12 kilos pour le clôturer ! C’est lourd, et pas tous les jours facile mais je sais que moins je bouge, plus il est difficile d’aider mon corps. L’inaction n’a donc pas été mon mantra pour palier à certaines douleurs, au contraire… Depuis la semaine dernière, j’ai arrêté de travailler… Enfin de donner des cours plus exactement, mon corps a besoin de repos, et bébé de temps off pour se développer ! Je ne vous cache pas qu’il a été très difficile pour moi d’accepter cette idée. Je n’ai jamais arrêté de travailler en fait ! Des vacances par-ci par là comme tout le monde, mais étant hyper active et passionnée par mon job, je n’avais jamais fait de break parce que mon corps ne me l’avait jamais vraiment demandé non plus ! Ce que je retiendrai de ce 8ème mois, ce sont les arrivées de crampes soudaines : les adducteurs, le poplité sous le genoux, les quadriceps parfois et de petites crampes dans les mollets. Cela arrive surtout quand je suis assise, parfois allongée. Ça me chope d’un coup telle une morsure puis disparait aussi vite que c’est venu. L’autre jour, c’était à une terrasse de café avec des amis. Je me suis levée comme une balle et me suis tortillée pour étirer mon adducteur ! lol Vous auriez vu la tête de mes amis. Ils pensaient que j’avais perdu les eaux… Moment de panique avant que je puisse rire et leur dire que c’était une crampe de grossesse ! Sur le plan médical : J’ai réussi à caser tous mes rendez-vous avec ma bonne fée la sage femme… Dès mon arrivée à son cabinet, je me demande « à quelle sauce vais-je être mangée ? » mais surtout, qu’est ce que je vais encore devoir retenir sans paniquer 🙂 Tout y passe :

  • les biberons avec les quantités,
  • le nombre d’heures entre 2 tétées,
  • le bain en binôme avec Chéri-chéri,
  • la respiration pour l’accouchement,
  • le jour J, le retour de couche,
  • la valise de bébé, la mienne…
  • Le timing des contractions…
Et pour terminer, et recommandé par mon gynéco-obstétricien, l’acquisition de mon coach périnée : l’EPI-NO ! Vous savez ce que c’est ?? C’est un appareil remboursé par la sécurité sociale qui a pour fonction de travailler votre muscle périnée pour qu’il puisse suffisamment s’étirer le jour de l’accouchement et ainsi éviter la fameuse épisiotomie tant redoutée par les femmes. Normal, qui a envie de subir un déchirement de son intimité ? 😉 Alors, moi je mets toutes les chances de mon coté et utilise cet appareil depuis 10 jours à peu près tous les jours… Si vous ne connaissez pas, voici le lien pour vous renseigner et bien vous préparer. Coté arrivée de bébé, ça donne quoi ? Je vis chaque jour comme une aventure… A ce stade mon bébé pèse déjà 2,3 kg. Il est assez actif le jour et oh bonheur, dort la nuit. Je sens que nous allons bien nous entendre s’il me garde ce rythme à la sortie !! J’ai réussi à acheter la poussette mais c’est chéri-chéri qui l’a montée car pas la force de m’y coller lol Nous avons opté pour la poussette 3 roues Cross Peg Perego qui me permettra de courir un peu et d’être aussi bien en Champagne dans les chemins tout terrain qu’à Paris. Elle ne pèse que 10 kg et facilement pliable. Et oui, faut pas non plus se renier ! Coach un jour, coach toujours… J’ai aussi totalement craqué pour les premiers vêtements de bébé.



Ma stratégie est la suivante : pas d’habits de naissance mais directement du 1 mois ! Et puis quelques craquages pour des tenues 3 mois car je n’ai pas su résister. Je me vois peu à peu glisser du coté neuneu de la future maman qui va jouer à la poupée ! Je n’imaginais pas pouvoir en arriver là un jour. Il faut dire qu’il m’aura fallu quelques mois pour réaliser dans ma tête que j’allais être maman.
Julie gym 8 mois
Coté sport…
On ne va pas se mentir, quand vous êtes lourde, cela devient de plus en plus difficile de bouger mais reste nécessaire. Durant ce dernier mois, j’ai continué les cours de yoga, les cours de Yog’n Dance qui mixe du cardio-dansé, du renfo et du yoga, certains cours de renforcement musculaire avec mes clients particuliers. Cela m’a pris beaucoup d’énergie, et j’avais de très gros moments de fatigue. Mais avec des temps de repos, c’était gérable. Pour mes séances persos, j’ai continué le yoga avec pour objectif accélérer ma circulation sanguine, étirer mon bassin pour qu’il puisse m’aider lors de mon accouchement. J’ai aussi continué à faire de petites marches, mais pas facile car bébé m’appuie beaucoup sur la vessie et si je m’aventure trop loin, c’est la cata pour revenir !!! lol
Mes aides précieuses en ce 8ème mois :


  • Tous les matins une gélule de magnésium pour limiter les crampes, détendre et aider mon transit à se réguler. Si si, ça marche bien !
  • Mes séances de yoga pour la circulation sanguine, assouplir le bassin
  • Les bas de contentions pour les longues journées en voiture, devant l’ordi…
  • L’accessoire GRID pour soulager mes muscles crampés et dormir les jambes surélevées
  • Ma bouteille de chlorophylle à boire toute au long de la journée pour limiter l’acidité dans mon corps
  • 1 massage par semaine pour me détendre
Courage à toutes les futures mamans ! Julie]]>

Fin du second trimestre : de nouveaux symptômes sympas !

Sur le plan physique : Mon tour de taille a augmenté de 23 cm depuis le départ et un ventre qui grattouille par moment. J’avais pris 8 kg dans ce dernier mois et je dois dire que c’est lourd au quotidien. Mes gestes sont plus lents bien que mon cerveau n’est pas encore assimilé ce petit décalage. Cela m’a valu une belle frayeur en entrant dans la douche. Moi qui suis toujours dans le speed et la dynamique, je suis entrée dans ma douche en pensant que j’étais encore dans mon poids de forme. Sauf que avec 8 kilos de plus, vos appuis changent et votre centre de gravité n’est plus le même, l’équilibre est donc modifié. Résultat : mon pied d’appui n’était pas prêt et j’ai glissé en me rattrapant au mur ! Vive les bras toniques mais je m’en suis tout de même sortie avec un hématome sur l’autre jambe et une belle frayeur. Sans oublier le petit coup de pression de Chéri-Chéri tout aussi flippé que moi :  » non, mais tu n’en n’as pas marre de tes bêtises ? Va aussi falloir que je te surveille dans la douche ??? »Bon ça c’est fait. Note pour tout de suite : prendre son temps et être concentré sur ses déplacements ! Autre nouvelle transformation en cette fin de 6ème mois : mes côtes se sont ouvertes, j’ai eu des douleurs sous les omoplates et j’ai senti que mon diaphragme était à l’étroit lors de ma respiration. Du coup, j’étais essoufflée lorsque je mangeait. Je le suis toujours d’ailleurs. C’est super sexy, je vous assure quand vous dîner en tête à tête !! Cela s’explique parce que bébé se fait de la place assez haut. Il comprime donc le muscle de la respiration (le diaphragme est un muscle en forme de parapluie qui à l’inspiration s’ouvre et à l’expiration se referme) et par la même occasion comprime l’estomac. Et sinon, rien d’autre à signaler ? Si, si, je me suis chopée de beaux démarrages de crampes aux mollets et à l’intérieur de la cuisse. J’ai tout juste eu le temps de les arrêter en m’étirant et en respirant calmement. Cela me prenait n’importe quand. Assise sur une chaise, en allant me coucher, à la fin d’un cours, pendant que je faisais mes courses. J’ai donc recommencé à boire de la Ste Yorre pour m’aider, j’ai repris ma chlorophylle pour basifier le pH de mon corps et le rendre moins acide. En plus cela m’aide à drainer car je sens que toute ma tuyauterie est au ralenti. La circulation du sang peine malgré tout le sport que je fais encore. Mes jambes étaient lourdes ! Alors, dès que je pouvais, je les sur-élevais pour faire redescendre le sang plus vite. C’était simple à chacun de mes cours, je terminais et je termine toujours avec les pieds au ciel en faisant des cercles de chevilles. Coté sommeil : C’est très variable. J’ai eu de bons coups de barre en journée sans pouvoir malheureusement faire de petite sieste pour m’aider. La nuit, je m’en sors pas trop mal jusqu’à aujourd’hui avec un seul réveil entre 5 et 7 h du matin mais à 22H30-23h, je suis déjà au bout de ma vie ! La position couchée sur la droite est très peu supportable, allongée sur le dos, plus trop gérable sans 2 bons oreillers sous les épaules et la tête. Il me reste donc le coté gauche avec Paul (le coussin de grossesse entre les jambes). Mon meilleur ami depuis un moment ! Après quelques recherches, j’ai trouvé pourquoi j’étais un peu plus cassée en cette fin de 6ème mois : le placenta de bébé se renouvelle toutes les 3 h !!! Alors le corps bosse comme un malade et ça épuise ! Je me suis tous de suite sentie moins coupable… triangle champiCoté mental : Je ne vous cache pas que ce n’est pas tous les jours faciles. Comme je l’ai souvent entendu autour de moi : tout arrive en même temps ! Je suis à la croisée de plusieurs chemins. Coté professionnel c’est la révolution !!! Je termine 2 années de chantier dans ma maison du bien-être en Champagne. Vous le savez, les travaux ne sont jamais une partie de plaisir surtout quand vous n’êtes pas sur place. J’ai subi des vols, des mal-façons, des égos difficiles à gérer et des retards… Mais ça y est, je suis arrivée presque au bout. Mes premiers stages démarrent le weekend-end du 13-14-15 avril prochain. Mon premier bébé professionnel est terminé et ça fait bizarre. Ensuite, j’ai du apprendre au fil de cette grossesse à déléguer de plus en plus mes cours auprès de mes coachs. Aventure humaine du quotidien. Les gens n’en finissent pas de me surprendre dans le sens positif comme négatif. Il a fallu que j’accepte d’être aux manettes de mon entreprise et non que sur le terrain. C’est un travail là encore de tous les jours. Après 14 ans de coaching sportif et un rythme de dingue : se lever tous les jours très tôt et terminer souvent très tard. Aujourd’hui, ce n’est plus possible, car mon corps est concentré sur mon bébé. J’ai donc du respecter cela et l’aider au mieux. Enfin, développer plus rapidement des projets qui ont été laissé en suspens, soit par manque de temps, soit par mauvais choix de collaboration. Il a fallu accepter de se poser pour réfléchir sur les bonnes directions à prendre… Et cela nécessite de prendre du temps, de se poser… Et puis coté perso ? La grossesse est un chamboulement intérieur énorme. En tant que femme, compagne. Pas facile de se voir péter des câbles pour rien, pour des futilités et être dans l’incapacité de relativiser. Faire face à ses propres angoisses, ses vieux démons. Se faire suffisamment confiance pour se dire que tout ira bien. Essayer de protéger son homme de tout ce chamboulement intérieur et se rendre compte que vous n’y arrivez pas car ce qu’il se passe dans votre corps, vous ne pouvez pas le maîtriser. Du coup, les disputes fusent, les pleurs parfois. Une solitude intérieure que vous ne devez pas laisser s’installer. Et avec le recul, vous réalisez que vous n’êtes pas seule, que chéri-chéri est bienveillant et que lui aussi stress et que lui aussi veut vous protéger… Alors les tensions redescendent et tout s’apaise… Accepter d’être fatiguée, et de se laisser porter par l’autre tant par ses mots qui aiguillent que par ses gestes au quotidien… Enfin, je terminerais ce post par mes petites astuces bien-être pour votre confort :

  • Des tisanes en capsules pour se réchauffer et accélérer la circulation sanguine : INFUZFIT . Elles sont pratiques et très gouteuses.
  • T Shirt de grossesse pratique pour vos séances ou vous habiller à la cool : MONBIDOU
  • L’accessoire GRID pour aider à relancer la circulation du sang et soulager les tensions musculaires
  • Le masque hydratant Cocon Lacté au lait d’anesse de la marque CALINESSE, un vrai moment de douceur.
Prenez soin de vous ! Photo Gilles-Marie Zimmermann Julie, votre coach]]>