Restons connectés

8 mois de grossesse : préparer son arrivée

Physiquement,8 mois de grossesse… dernière télématin Ce sont 12 kilos pour le clôturer ! C’est lourd, et pas tous les jours facile mais je sais que moins je bouge, plus il est difficile d’aider mon corps. L’inaction n’a donc pas été mon mantra pour palier à certaines douleurs, au contraire… Depuis la semaine dernière, j’ai arrêté de travailler… Enfin de donner des cours plus exactement, mon corps a besoin de repos, et bébé de temps off pour se développer ! Je ne vous cache pas qu’il a été très difficile pour moi d’accepter cette idée. Je n’ai jamais arrêté de travailler en fait ! Des vacances par-ci par là comme tout le monde, mais étant hyper active et passionnée par mon job, je n’avais jamais fait de break parce que mon corps ne me l’avait jamais vraiment demandé non plus ! Ce que je retiendrai de ce 8ème mois, ce sont les arrivées de crampes soudaines : les adducteurs, le poplité sous le genoux, les quadriceps parfois et de petites crampes dans les mollets. Cela arrive surtout quand je suis assise, parfois allongée. Ça me chope d’un coup telle une morsure puis disparait aussi vite que c’est venu. L’autre jour, c’était à une terrasse de café avec des amis. Je me suis levée comme une balle et me suis tortillée pour étirer mon adducteur ! lol Vous auriez vu la tête de mes amis. Ils pensaient que j’avais perdu les eaux… Moment de panique avant que je puisse rire et leur dire que c’était une crampe de grossesse ! Sur le plan médical : J’ai réussi à caser tous mes rendez-vous avec ma bonne fée la sage femme… Dès mon arrivée à son cabinet, je me demande « à quelle sauce vais-je être mangée ? » mais surtout, qu’est ce que je vais encore devoir retenir sans paniquer 🙂 Tout y passe :

  • les biberons avec les quantités,
  • le nombre d’heures entre 2 tétées,
  • le bain en binôme avec Chéri-chéri,
  • la respiration pour l’accouchement,
  • le jour J, le retour de couche,
  • la valise de bébé, la mienne…
  • Le timing des contractions…
Et pour terminer, et recommandé par mon gynéco-obstétricien, l’acquisition de mon coach périnée : l’EPI-NO ! Vous savez ce que c’est ?? C’est un appareil remboursé par la sécurité sociale qui a pour fonction de travailler votre muscle périnée pour qu’il puisse suffisamment s’étirer le jour de l’accouchement et ainsi éviter la fameuse épisiotomie tant redoutée par les femmes. Normal, qui a envie de subir un déchirement de son intimité ? 😉 Alors, moi je mets toutes les chances de mon coté et utilise cet appareil depuis 10 jours à peu près tous les jours… Si vous ne connaissez pas, voici le lien pour vous renseigner et bien vous préparer. Coté arrivée de bébé, ça donne quoi ? Je vis chaque jour comme une aventure… A ce stade mon bébé pèse déjà 2,3 kg. Il est assez actif le jour et oh bonheur, dort la nuit. Je sens que nous allons bien nous entendre s’il me garde ce rythme à la sortie !! J’ai réussi à acheter la poussette mais c’est chéri-chéri qui l’a montée car pas la force de m’y coller lol Nous avons opté pour la poussette 3 roues Cross Peg Perego qui me permettra de courir un peu et d’être aussi bien en Champagne dans les chemins tout terrain qu’à Paris. Elle ne pèse que 10 kg et facilement pliable. Et oui, faut pas non plus se renier ! Coach un jour, coach toujours… J’ai aussi totalement craqué pour les premiers vêtements de bébé.



Ma stratégie est la suivante : pas d’habits de naissance mais directement du 1 mois ! Et puis quelques craquages pour des tenues 3 mois car je n’ai pas su résister. Je me vois peu à peu glisser du coté neuneu de la future maman qui va jouer à la poupée ! Je n’imaginais pas pouvoir en arriver là un jour. Il faut dire qu’il m’aura fallu quelques mois pour réaliser dans ma tête que j’allais être maman.
Julie gym 8 mois
Coté sport…
On ne va pas se mentir, quand vous êtes lourde, cela devient de plus en plus difficile de bouger mais reste nécessaire. Durant ce dernier mois, j’ai continué les cours de yoga, les cours de Yog’n Dance qui mixe du cardio-dansé, du renfo et du yoga, certains cours de renforcement musculaire avec mes clients particuliers. Cela m’a pris beaucoup d’énergie, et j’avais de très gros moments de fatigue. Mais avec des temps de repos, c’était gérable. Pour mes séances persos, j’ai continué le yoga avec pour objectif accélérer ma circulation sanguine, étirer mon bassin pour qu’il puisse m’aider lors de mon accouchement. J’ai aussi continué à faire de petites marches, mais pas facile car bébé m’appuie beaucoup sur la vessie et si je m’aventure trop loin, c’est la cata pour revenir !!! lol
Mes aides précieuses en ce 8ème mois :


  • Tous les matins une gélule de magnésium pour limiter les crampes, détendre et aider mon transit à se réguler. Si si, ça marche bien !
  • Mes séances de yoga pour la circulation sanguine, assouplir le bassin
  • Les bas de contentions pour les longues journées en voiture, devant l’ordi…
  • L’accessoire GRID pour soulager mes muscles crampés et dormir les jambes surélevées
  • Ma bouteille de chlorophylle à boire toute au long de la journée pour limiter l’acidité dans mon corps
  • 1 massage par semaine pour me détendre
Courage à toutes les futures mamans ! Julie]]>

7 mois de grossesse : ma course contre la montre

Côté mental : Je dois avouer que j’ai un peu abusé sur ma dose de travail. Je ne me suis pas épargnée… J’ai voulu avancer un max car j’ai l’impression que les derniers 3 mois vont être handicapants. Je sens bien que je me traine à cause de mon nouveau poids, du coup pour ce 7ème mois, je me suis concentrée sur :

  • La création des dernières chorégraphies de Yogn’dance,
  • La préparation de mes coachs pour me remplacer sur mes cours particuliers et collectifs,
  • Mes derniers tournages pour Télématin,
  • Le lancement de mes stages en Champagne
Résultats : J’ai cette énergie dévorante qui me fait avancer mais je me fais aussi peur. Comme si je testais mes propres limites. Au-delà de ça, je ressens le besoin de me reposer mais je n’y arrive pas. La position debout trop longtemps me fatigue, ainsi que assise et couchée… Il m’arrive durant certains moments de la journée de voir des étoiles. Je dois alors, m’asseoir pour prendre une pause et respirer. Tout rentre ensuite dans l’ordre au bout de 2 minutes. A ce stade, tout me parait rapide et en même temps long. J’ai l’impression d’avoir oublié mon ancien fonctionnement et je me demande comment je faisais avant pour tenir ce rythme. C’est inhumain. Je m’interroge alors sur mon envie de continuer ainsi. Cette grossesse me rend pleine de contradiction et soulève beaucoup de questions quant à mon développement personnel et professionnel. C’est une période très difficile et en même temps merveilleuse. Je sors de ma zone de confort, navigue vers de nouvelles eaux. Sur le plan médical : Une nouvelle prise de sang pour vérifier si j’ai attraper la toxoplasmose. Presque pas de douleurs. Suis-je en train de m’habituer ? Non faut pas rêver. C’est juste que je me suis bien concentrée sur la respiration et que le mec était bon ! Test aussi des urines pour vérifier s’il n’ y a pas d’infection qui pourrait toucher le bébé et m’affaiblir. RAS ! Ma copine la toxo ne m’a pas attaquée et bébé est en bonne santé ! Ce mois-ci c’était aussi le point sage femme. J’ai enfin pu caler mon 1er rdv avec ma bonne fée ainsi que les 6 suivants. Pour ce premier entretien, je suis restée 1h20. Au menu : poche des eaux et pourquoi je devais aller aux urgences. Tellement d’info, de timing à calculer, d’introspection de sa petite culotte lol ! Eau claire ok, eau verte prairie et là c’est la cata !! C’est que bébé a fait caca dans son placenta et qu’il faut vite aller à la maternité. Prise de contact avec le bouchon muqueux, les contractions etc. Je suis sortie de chez ma bonne fée un peu secouée en me rendant compte que les choses allaient vite arriver. Petite pensée amusée pour Chéri-chéri « Heureusement qu’il est resté en dehors de tout ça. Il m’aurait fait une crise d’angoisse ou un malaise !! » J’ai aussi eu rendez-vous avec mon gynéco à l’hôpital, notre bébé d’amour se porte bien. Il pèse 1389 grammes. Il est tonique et les mouvements que je sens sur la droite sont ses coups de pieds et ses mains. Grâce à la 3D, nous avons le plaisir de découvrir sa bouille d’ange un peu écrasée en mode selfie de trop près. C’est un moment magique ! Coté physique et sport :profil Ju enceinte 7 mois Mes seins ont encore gagné en volume et mon ventre a bien grossi. La peau de mon ventre est bien tendu et laisse apparaitre une ligne brune au centre. Me baisser devient difficile, rentrer dans la voiture aussi. Il m’arrive régulièrement de rester coincée entre la portière et le poteau du parking !! 🙂 A certains moments, ce nouveau poids me fatigue, et me donne envie de ne plus bouger. Je ralentis alors, et me préserve pendant mes cours. Rouler dans Paris en voiture m’oblige aussi à prendre moins de rendez-vous. De temps en temps, je me force à faire quelques siestes et des pauses qui me re-boostent pour enchainer les quelques cours qu’il me reste en fin de journée. Je continue de pratiquer le yoga pour aider ma circulation sanguine et aider mon dos à rester souple. Et quand ma fatigue a raison de moi, je lâche et ce n’est pas plus mal. Afin de préserver mon dos, je marche aussi le bassin plus rétro-versé qu’avant pour effacer ma courbure lombaire qui est naturellement très présente. Cela m’évite les sciatiques et les lombalgies qui peuvent vite pourrir la vie de la femme enceinte. Grâce à cette démarche très sexy, Chéri-chéri m’appelle  » Sidonie » du dessin animée Sidonie et Aglaé lol En ce 7ème mois mes aides précieuses sont les suivantes :
  • Un petit tour chez Gil Amsalem mon ostéo pour libérer mon diaphragme et soulager mes muscles sous les omoplates et les côtes.
  • Ne plus trop manger de sources de glucides le soir et privilégier les soupes, les légumes et une petite dose de protéines ! Merci ma sage femme de m’avoir conseillée !
  • Marcher régulièrement pour bercer bébé et aider mon bassin à rester souple.
  • Acheter quelques vêtements de bébé, histoire de me mettre dans l’ambiance ! C’est vraiment trop choix
  • Changer de huile hydratante afin de varier et garder la souplesse de ma peau. Je teste BI OIL en ce moment et c’est très agréable.
Courage à toutes les futures maman ! Julie, votre coach]]>

6 mois de grossesse : vive le sport

Où en sommes nous depuis ? En cette journée de la femme 2018 je m’interroge… Devrions-nous encore en 2018 avoir besoin d’une journée de la femme pour être valorisée, être l’égal des hommes et reconnues ? 2 siècles après cette déclaration en 1910, la création de la journée de la Femme est proposée… La date ne sera alors fixée qu’en 1917 (il y a 101 ans !!!). Puis c’est dans les années 70 avec le regain du féminisme que cette date sera réinvestie. 1977 la Journée Internationales de la Femme est officiellement reconnue par les Nations Unies. Et enFrance, c’est seulement depuis 1982 !!! Vous vous rendez compte, il y a 36 ans ! Et si on fait le bilan ? et bien ce n’est pas super glorieux à mon sens… Alors pour ma part, je ne suis pas hyper motivée de fêter cette journée car je pense qu’après 36 ans, ça devrait être toute l’année, tout le temps que nous devrions célébrer ce que nous sommes. Que nous ne devrions plus nous battre pour avoir les même salaires que ces messieurs, que nous devrions nous sentir à l’aide partout…Mais ce n’est que mon avis personnel… C’est un travail de fourmis que nos ainées ont démarré depuis de nombreuses années et qu’il faut poursuivre jour après jour et faire évoluer. Voilà, et ce n’est pas une parenthèse de femme enceinte de 6 mois pleine d’hormones femelles ! C’est ce que j’ai toujours pensé depuis très jeune… C’est certainement pour cela que je suis indépendante professionnellement, que j’ai préférée monter ma boîte plutôt que de subir ce « plafond de verre » social… Tiens d’ailleurs, savez-vous ce que m’avait dit un de mes collègues mâles et coach quelques semaines après être entrée dans un spa haut de gamme ? « Moi devenir coach personnel ? Ce n’était pas la peine, qu’il valait mieux que je perde 10 kilos et qu’avec un peu de chance, je pourrais être actrice lol J’avais 20 ans à l’époque… 1 année plus tard, je devenais sa supérieure et j’avais plus de clients que lui… Elle est belle l’histoire non, pour une femme ?! En parlant de perte de poids, je suis heureuse de vous annoncer qu’en ce 6ème mois de grossesse j’ai 8 kg de plus qu’avant ma grossesse ! Que mon tour de taille a augmenté de 20 cm et que j’ai du abdiqué avec mes brassières de sport et sous-vêtements habituels… Oui, bon, j’ai bien tenté de lutter et faire rentrer tout le monde dans mes brassières 38 et mes strings de sport mais j’étais saucissonnée telle une paupiette lol Du coup, je me suis fais un petit shopping obligatoire mais assez plaisant ! J’ai découvert une boutique sympa très à l’écoute : Fashion Mama. Il y en a plusieurs dans Paris et ils ont un site en ligne plutôt pas mal. Ce que j’ai adoré, c’est leur conseils et leur professionnalisme. Autre marque que j’ai découverte en cherchant mes maillots de bain de grossesse, c’est ENVIE DE FRAISE ! Ils ont aussi de belles tenues qui mettent vos nouvelles forme en valeur et s’adaptent à votre transformation ! Coté sport, où en sommes nous ? Et bien, je dois dire que je tiens la route ! Je me remercie tous les jours d’être sportive car je mesure semaine après semaine à quel point la prise de poids impacte tous les gestes du quotidien (lasser ses chaussures, se baisser, entrer dans la voiture, marcher à bonne cadence etc). Alors les filles, sans vouloir jouer les rabat-joies : il faut absolument bouger avant, et pendant votre grossesse. Avant car votre corps sera fort, votre musculature tonique et vous pourrez aider votre bébé à trouver sa place sans trop subir les transformations de ce nouveau corps. Pendant la grossesse, l’activité physique est primordiale car vous entretenez votre corps qui je vous le rappelle, est en location pour les 9 mois à venir ! Vous aidez ainsi bébé à bien s’installer, vous limitez les douleurs lombaires, douleurs de sciatiques, et les gros coups de mou qui sont inhérents à la grossesse. Vous entretenez grâce au sport un meilleur mental, une prise de recul suffisante et vous profitez à fond de ces mois si incroyables… Et en passant, vous êtes moins chiante avec votre entourage !!!! Merci les endorphines 🙂 Pour ma part, planning plus light coté sport. Je fais entre 1h à 2h30 de sport par jour. Alors, je vous arrête tout de suite… Avant d’être enceinte et parce que c’est mon métier je faisais près de 4h par jour et cela depuis des lustres. Il est donc normal pour moi de diminuer de moitié voir plus certains jours… Même si cela reste conséquent, c’est mon mode de vie. Je ne vous recommande donc pas de faire 2 h de sport par jour si avant vous n’en faisiez pas, hein ? on est d’accord ?! Et puis le sport pour moi, c’est comme les clopes de mon chéri-chéri : Un mode de vie, une drogue… Douce et meilleure que le tabac, cela va s’en dire… Allez, la suite la semaine prochaine… En attendant, je compte sur vous pour vous bouger un peu… Julie, votre coach]]>

5 mois de grossesse : bébé bouge !

Et la métamorphose physique continue : C’est hyper décomplexée que je vous annonce mon + 5kg et 5 cm de tour de fessiers lol ! Pour ce qui est de ma circonférence, c’est un + 11 cm de tour de ventre. Je vais vous faire sourire, mais avant quand je m’allongeais sur le dos, et que je relevais la tête je pouvais voir toute mon anatomie jusqu’aux orteils. En ce 5ème mois, c’est fini et ce n’est que le début !! Perturbant au niveau des repères tout de même 🙂 Petite réflexion très personnelle au passage… Je suis fatiguée de voir certaines filles « fitness skinny » faire n’importe quoi avec leur corps pendant leur grossesse. Entre exercices inappropriés, photos prônant la minceur enceinte, elles véhiculent une mauvaise image de la femme, du métier et renvoient à de nombreuses femmes non sportives de mauvaises choses culpabilisantes. Etre enceinte, c’est accueillir un bébé et accepter un changement pas simple certes, mais un changement de corps et donc il est nécessaire d’adapter ses séances, son rythme et bannir certains exercices. Le sport enceinte est très bien, mais dans le respect de son corps. Surtout que des études ont montré l’importance de l’activité physique sur l’amélioration des apports en oxygène au bébé et surtout le « Zen-atitude » de la maman 😉 Et la peau dans tout cela ? Je fais hyper attention et mets depuis le 1er mois de ma grossesse l’huile Klorane  » Huile vergetures Grossesse et Allaitement » à l’amande douce 2 à 3 fois par jour. Je dois dire que sa texture est sympa, peu épaisse mais très hydratante. Son odeur est douce et peu prononcée ce qui est d’autant plus agréable quand tout vous donne la nausée ;). A ce stade de ma grossesse, ma peau n’a pas bougé, excepté mon nombril qui change de forme. Il est plus plat. C’est étrange au toucher lol Je n’ai aucune trace, marque, vergetures ou autres surprises … alors si vous ne savez pas quoi mettre, je vous la recommande vivement. Tournage FA yoga Côté job ça donne quoi sur la Working Girl un peu « freak control » ? J’ai enchaîné les tournages pour Télématin, Téva, et pour mon entreprise… Je me sens en forme. Je fais corps avec mon bébé. I l semble avoir trouvé sa place ce qui me permet de pouvoir bouger presque comme je veux. Alors, je ne vais pas vous mentir, les tournages sont plus lents que d’habitude car je suis vite essoufflée. Du coup, je fais moins de prises, et cela me préserve. J’ai aussi remarqué qu’à chaque fin du tournage, mon ventre était plus gros, comme si mes muscles s’étaient détendus. C’est ça de plus en place utilisable pour bébé ! Je suis aussi partie début février à Île Maurice pour travailler à l’hôtel LONG BEACH RESORT: au programme 2 heures de sport tous les jours. Une heure de yoga Vinyasa le matin et 1 heure de renforcement musculaire en fin de journée. Tout s’est très bien passé. Seule la chaleur des premiers jours étaient un peu dure mais avec beaucoup d’eau, des siestes et de la baignade pour récupérer, c’était le pied ! Pour ce qui est de mon aménagement au quotidien, et pour assurer mes rendez-vous avec plus de sécurité, j’ai arrêté de me déplacer en scooter et j’ai misé sur la voiture ou le vélo électrique quand le soleil veut bien sortir son nez. Du coup, moi qui avait du mal à lâcher le rythme intense de ma course folle au rendez-vous, j’ai ralenti mes cours, travaille plus au bureau et espace plus mes rendez-vous. Là encore, ça bouscule beaucoup d’habitudes, pas facile tous les jours d’accepter ces changements mais j’y travaille ! Et sur le plan médical, ça donne quoi ? Prise de sang tous les mois pour vérifier la toxo… L’écho du 5ème mois révélait que mon bébé avait les bonnes mensurations. Il mesure entre 20 et 25 cm. On vérifie le cœur, la tête, sa colonne… J’ai même son poids : 500gr ! Et j’apprends qu’il bouge beaucoup ! « Ah bon ? Je ne m’en était pas aperçu tiens. Soit c’est un bébé yogi qui enchaîne les postures, soit c’est un futur boxeur !  » Nous découvrons aussi son visage. C’est merveilleux ces échos en 3D. Bébé était en train de bailler… Nous sommes aux anges et apaisés. Le gynéco m’a aussi demandé de me balader avec tout mon dossier médical à l’île Maurice et de mettre mes bas de contention pour les 11h de vol et de prendre un aspirine juste avant le vol pour optimiser la circulation. Mon nerf sciatique ne me fait presque plus souffrir, mon estomac peut recevoir un peu plus de nourriture. Globalement, je suis en bonne forme. Portrait Julie 5 moisEt la tête, ça va comment ? En ce 5ème mois, les hormones sont toujours en mode montagnes russes. J’ai eu beaucoup de mal à supporter les remarques incessantes des gens sur le fait de ne pas prendre assez de poids. Leur jugement sur mon métier, la quantité de sport hebdomadaire etc… Les questions du style : « quand arrêtes-tu de travailler, et de faire du sport ?  » Même si cela venait parfois d’un bon sentiment. J’avais l’impression de devoir me justifier constamment. Il faut être sacrément sur de soi et s’écouter pour assumer ses choix dans la vie et encore plus quand vous êtes enceinte. Depuis l’enfance, j’ai subi des remarques sur mon physique trop musclé à l’époque, sur la dose de sport pratiquée plus jeune (oui, pour la gymnastique c’était une bonne 20aine d’ heures par semaine depuis l’âge de 12ans) et là, rebelote… Sauf que je ne suis plus une enfant et qu’il faut savoir se détacher. Pas simple me direz-vous, surtout quand vos hormones vous font vriller en 2 secondes ! La différence pose toujours un problème et renvoie à l’autre beaucoup de chose. Et c’est d’autant plus vrai pendant la grossesse. Alors, je continue de m’appliquer cette devise : Fais de ton mieux et ce qui est bon pour toi ! Le yoga m’aide énormément, et me permet de lâcher prise au quotidien. Il apaise mes angoisses de femme, de chef d’entreprise, de future maman… Si je devais conclure ce 5ème mois, je dirai que pour moi, c’est la transition… Le passage où vous commencez à arrêter de vous battre contre tout car vous voyez bien que votre corps a pris le dessus et que vous êtes bel et bien enceinte avec cette petite vie qu’il faut chérir à l’intérieur. Julie]]>

5 clés pour gagner en souplesse

Saviez-vous que nous gagnions en souplesse à force de travail ? Alors il est vrai que nous ne naissons pas tous égaux en terme de flexibilité ! Mais cela vous mettra du baume au coeur de savoir que vous avez une marge de progression 🙂 Voici donc mes conseils pour vous aider à être plus souple ! 1. Etirez-vous dès la première heure : Votre salutation au soleil doit être le premier geste souplesse de la journée. Cela ne prend que 10 minutes grand maximum. Vous relancez la circulation de votre corps et étirez en douceur. Cette séquence de yoga apporte sérénité et centrage. De quoi bien démarrer la journée ! 2. Ne négligez pas les étirements de fin de séance : Ce n’est pas parce que vous faites votre salutation au soleil que vous êtes exempté de faire les étirements de fin de séance de gym. Ces étirements sont nécessaires pour entretenir votre masse musculaire et lui rendre sa souplesse. Par contre ne forcez pas pour gagner en souplesse après votre séance de musculation, laissez simplement le muscle se détendre et respirez. Si vous étirez trop fort, vous risquez de vous blesser ! 3. Ajoutez une séance d’étirement par semaine : Calez dans votre planning 20 minutes de yoga et prenez votre temps. Faites peu de postures et installez bien votre respiration. Lors de cette séance vous pouvez tirer plus fort sur vos muscles ! Je recommande d’ailleurs d’urgence ce genre de séances à tous les coureurs qui veulent optimiser leur foulée, gagner en puissance et surtout limiter les blessures !! 4. Limitez l’acidité alimentaire : Les aliments acides tels que le café, les sodas, l’alcool, les aliments riche en sucre acidifient et déséquilibre votre organisme. Avoir une alimentation saine permet d’améliorer l’élimination des déchets et améliore le fonctionnement du corps. De ce fait, un corps en parfaite santé, est un corps qui peut être pousser un peu plus à l’entraînement et donc obtenir de meilleures performances, qu’elles soient en terme de force ou de souplesse. 5. Respirez: La respiration est la clé de votre souplesse. Plus votre mental sera apaisé, plus il sera facile d’étirer les muscles. Commencez toujours vos séances par quelques respirations en pleine conscience pour vous recentrer et démarrez tranquillement. Pendant vos séances, vous remarquerez à quel point il est facile de tirer sur un muscle lorsque votre respiration est contrôlée ! A vous de jouer,   L’équipe de Julie Ferrez

5 astuces anti poignées d'amour

1. Se secouer : Rien de mieux que de bouger et de choisir une activité avec des sauts ! Cela peut être de la corde à sauter, du jogging, mais aussi des entrainements HIITavec des jumpings jack, ou des pas chassés… Plus vous allez vous secouer, plus vous délogerez le gras 😉 Alors, tous les jours, effectuez un de ces exercices ! 2. Limiter le sucre : Je vous le répète souvent dans le programme : on stoppe les sources de sucres après 17h ! Exit les sodas, les desserts, trop de pain, de pâtes, de riz… Oui car rappelez-vous que les féculents sont une source de glucides. Mangez-en le soir si vous avez fait une grosse séance de sport en fin de journée ou si vous avez prévu de faire une belle séance le lendemain matin. Si, vous ne figurez pas dans ces 2 cas, choisissez des protéines et des légumes ! 3. Renforcer les lombaires : Il faut absolument muscler votre dos et vos fessiers. Plus ils seront sculptés, plus les poignées d’amour se feront la malle. La masse musculaire reprendra le dessus et visuellement, votre silhouette sera affinée. 4. Opter pour l’électro-stimulation : Une façon de sculpter votre ventre, votre taille et votre dos en douce… Les ceintures Slendertone sont l’idéales pour faire fondre les poignées d’amour. La ceinture permet un travail très localisé sur les poignées d’amour. Le principe de l’électro-stimulation est une contraction musculaire profonde guidée par un courant électrique indolore. Les séances durent 30 min et peuvent se faire n’importe quand. Pendant votre séance de sport ou lorsque vous cuisinez par exemple ! Pour plus d’infos, regardez ici… 5. Se masser : De l’huile de coude, je vous dis ! Rien de plus efficace que l’auto-massage de votre taille après la douche avec une huile minceur. Vous devez vous pincer, vous palper pour déloger les gras du bas de votre dos et de votre taille. Ce n’est pas des plus agréables, mais c’est terriblement efficace ! 3 à 5 min tous les jours, et vous verrez très rapidement les résultats ! Notre produit préféré : le gel minceur à la caféine de chez EONA bouton je commence mon coaching L’équipe de Julie Ferrez]]>