Restons connectés

8 mois de grossesse : préparer son arrivée

Physiquement,8 mois de grossesse… dernière télématin Ce sont 12 kilos pour le clôturer ! C’est lourd, et pas tous les jours facile mais je sais que moins je bouge, plus il est difficile d’aider mon corps. L’inaction n’a donc pas été mon mantra pour palier à certaines douleurs, au contraire… Depuis la semaine dernière, j’ai arrêté de travailler… Enfin de donner des cours plus exactement, mon corps a besoin de repos, et bébé de temps off pour se développer ! Je ne vous cache pas qu’il a été très difficile pour moi d’accepter cette idée. Je n’ai jamais arrêté de travailler en fait ! Des vacances par-ci par là comme tout le monde, mais étant hyper active et passionnée par mon job, je n’avais jamais fait de break parce que mon corps ne me l’avait jamais vraiment demandé non plus ! Ce que je retiendrai de ce 8ème mois, ce sont les arrivées de crampes soudaines : les adducteurs, le poplité sous le genoux, les quadriceps parfois et de petites crampes dans les mollets. Cela arrive surtout quand je suis assise, parfois allongée. Ça me chope d’un coup telle une morsure puis disparait aussi vite que c’est venu. L’autre jour, c’était à une terrasse de café avec des amis. Je me suis levée comme une balle et me suis tortillée pour étirer mon adducteur ! lol Vous auriez vu la tête de mes amis. Ils pensaient que j’avais perdu les eaux… Moment de panique avant que je puisse rire et leur dire que c’était une crampe de grossesse ! Sur le plan médical : J’ai réussi à caser tous mes rendez-vous avec ma bonne fée la sage femme… Dès mon arrivée à son cabinet, je me demande « à quelle sauce vais-je être mangée ? » mais surtout, qu’est ce que je vais encore devoir retenir sans paniquer 🙂 Tout y passe :

  • les biberons avec les quantités,
  • le nombre d’heures entre 2 tétées,
  • le bain en binôme avec Chéri-chéri,
  • la respiration pour l’accouchement,
  • le jour J, le retour de couche,
  • la valise de bébé, la mienne…
  • Le timing des contractions…
Et pour terminer, et recommandé par mon gynéco-obstétricien, l’acquisition de mon coach périnée : l’EPI-NO ! Vous savez ce que c’est ?? C’est un appareil remboursé par la sécurité sociale qui a pour fonction de travailler votre muscle périnée pour qu’il puisse suffisamment s’étirer le jour de l’accouchement et ainsi éviter la fameuse épisiotomie tant redoutée par les femmes. Normal, qui a envie de subir un déchirement de son intimité ? 😉 Alors, moi je mets toutes les chances de mon coté et utilise cet appareil depuis 10 jours à peu près tous les jours… Si vous ne connaissez pas, voici le lien pour vous renseigner et bien vous préparer. Coté arrivée de bébé, ça donne quoi ? Je vis chaque jour comme une aventure… A ce stade mon bébé pèse déjà 2,3 kg. Il est assez actif le jour et oh bonheur, dort la nuit. Je sens que nous allons bien nous entendre s’il me garde ce rythme à la sortie !! J’ai réussi à acheter la poussette mais c’est chéri-chéri qui l’a montée car pas la force de m’y coller lol Nous avons opté pour la poussette 3 roues Cross Peg Perego qui me permettra de courir un peu et d’être aussi bien en Champagne dans les chemins tout terrain qu’à Paris. Elle ne pèse que 10 kg et facilement pliable. Et oui, faut pas non plus se renier ! Coach un jour, coach toujours… J’ai aussi totalement craqué pour les premiers vêtements de bébé.



Ma stratégie est la suivante : pas d’habits de naissance mais directement du 1 mois ! Et puis quelques craquages pour des tenues 3 mois car je n’ai pas su résister. Je me vois peu à peu glisser du coté neuneu de la future maman qui va jouer à la poupée ! Je n’imaginais pas pouvoir en arriver là un jour. Il faut dire qu’il m’aura fallu quelques mois pour réaliser dans ma tête que j’allais être maman.
Julie gym 8 mois
Coté sport…
On ne va pas se mentir, quand vous êtes lourde, cela devient de plus en plus difficile de bouger mais reste nécessaire. Durant ce dernier mois, j’ai continué les cours de yoga, les cours de Yog’n Dance qui mixe du cardio-dansé, du renfo et du yoga, certains cours de renforcement musculaire avec mes clients particuliers. Cela m’a pris beaucoup d’énergie, et j’avais de très gros moments de fatigue. Mais avec des temps de repos, c’était gérable. Pour mes séances persos, j’ai continué le yoga avec pour objectif accélérer ma circulation sanguine, étirer mon bassin pour qu’il puisse m’aider lors de mon accouchement. J’ai aussi continué à faire de petites marches, mais pas facile car bébé m’appuie beaucoup sur la vessie et si je m’aventure trop loin, c’est la cata pour revenir !!! lol
Mes aides précieuses en ce 8ème mois :


  • Tous les matins une gélule de magnésium pour limiter les crampes, détendre et aider mon transit à se réguler. Si si, ça marche bien !
  • Mes séances de yoga pour la circulation sanguine, assouplir le bassin
  • Les bas de contentions pour les longues journées en voiture, devant l’ordi…
  • L’accessoire GRID pour soulager mes muscles crampés et dormir les jambes surélevées
  • Ma bouteille de chlorophylle à boire toute au long de la journée pour limiter l’acidité dans mon corps
  • 1 massage par semaine pour me détendre
Courage à toutes les futures mamans ! Julie]]>

Fin du second trimestre : de nouveaux symptômes sympas !

Sur le plan physique : Mon tour de taille a augmenté de 23 cm depuis le départ et un ventre qui grattouille par moment. J’avais pris 8 kg dans ce dernier mois et je dois dire que c’est lourd au quotidien. Mes gestes sont plus lents bien que mon cerveau n’est pas encore assimilé ce petit décalage. Cela m’a valu une belle frayeur en entrant dans la douche. Moi qui suis toujours dans le speed et la dynamique, je suis entrée dans ma douche en pensant que j’étais encore dans mon poids de forme. Sauf que avec 8 kilos de plus, vos appuis changent et votre centre de gravité n’est plus le même, l’équilibre est donc modifié. Résultat : mon pied d’appui n’était pas prêt et j’ai glissé en me rattrapant au mur ! Vive les bras toniques mais je m’en suis tout de même sortie avec un hématome sur l’autre jambe et une belle frayeur. Sans oublier le petit coup de pression de Chéri-Chéri tout aussi flippé que moi :  » non, mais tu n’en n’as pas marre de tes bêtises ? Va aussi falloir que je te surveille dans la douche ??? »Bon ça c’est fait. Note pour tout de suite : prendre son temps et être concentré sur ses déplacements ! Autre nouvelle transformation en cette fin de 6ème mois : mes côtes se sont ouvertes, j’ai eu des douleurs sous les omoplates et j’ai senti que mon diaphragme était à l’étroit lors de ma respiration. Du coup, j’étais essoufflée lorsque je mangeait. Je le suis toujours d’ailleurs. C’est super sexy, je vous assure quand vous dîner en tête à tête !! Cela s’explique parce que bébé se fait de la place assez haut. Il comprime donc le muscle de la respiration (le diaphragme est un muscle en forme de parapluie qui à l’inspiration s’ouvre et à l’expiration se referme) et par la même occasion comprime l’estomac. Et sinon, rien d’autre à signaler ? Si, si, je me suis chopée de beaux démarrages de crampes aux mollets et à l’intérieur de la cuisse. J’ai tout juste eu le temps de les arrêter en m’étirant et en respirant calmement. Cela me prenait n’importe quand. Assise sur une chaise, en allant me coucher, à la fin d’un cours, pendant que je faisais mes courses. J’ai donc recommencé à boire de la Ste Yorre pour m’aider, j’ai repris ma chlorophylle pour basifier le pH de mon corps et le rendre moins acide. En plus cela m’aide à drainer car je sens que toute ma tuyauterie est au ralenti. La circulation du sang peine malgré tout le sport que je fais encore. Mes jambes étaient lourdes ! Alors, dès que je pouvais, je les sur-élevais pour faire redescendre le sang plus vite. C’était simple à chacun de mes cours, je terminais et je termine toujours avec les pieds au ciel en faisant des cercles de chevilles. Coté sommeil : C’est très variable. J’ai eu de bons coups de barre en journée sans pouvoir malheureusement faire de petite sieste pour m’aider. La nuit, je m’en sors pas trop mal jusqu’à aujourd’hui avec un seul réveil entre 5 et 7 h du matin mais à 22H30-23h, je suis déjà au bout de ma vie ! La position couchée sur la droite est très peu supportable, allongée sur le dos, plus trop gérable sans 2 bons oreillers sous les épaules et la tête. Il me reste donc le coté gauche avec Paul (le coussin de grossesse entre les jambes). Mon meilleur ami depuis un moment ! Après quelques recherches, j’ai trouvé pourquoi j’étais un peu plus cassée en cette fin de 6ème mois : le placenta de bébé se renouvelle toutes les 3 h !!! Alors le corps bosse comme un malade et ça épuise ! Je me suis tous de suite sentie moins coupable… triangle champiCoté mental : Je ne vous cache pas que ce n’est pas tous les jours faciles. Comme je l’ai souvent entendu autour de moi : tout arrive en même temps ! Je suis à la croisée de plusieurs chemins. Coté professionnel c’est la révolution !!! Je termine 2 années de chantier dans ma maison du bien-être en Champagne. Vous le savez, les travaux ne sont jamais une partie de plaisir surtout quand vous n’êtes pas sur place. J’ai subi des vols, des mal-façons, des égos difficiles à gérer et des retards… Mais ça y est, je suis arrivée presque au bout. Mes premiers stages démarrent le weekend-end du 13-14-15 avril prochain. Mon premier bébé professionnel est terminé et ça fait bizarre. Ensuite, j’ai du apprendre au fil de cette grossesse à déléguer de plus en plus mes cours auprès de mes coachs. Aventure humaine du quotidien. Les gens n’en finissent pas de me surprendre dans le sens positif comme négatif. Il a fallu que j’accepte d’être aux manettes de mon entreprise et non que sur le terrain. C’est un travail là encore de tous les jours. Après 14 ans de coaching sportif et un rythme de dingue : se lever tous les jours très tôt et terminer souvent très tard. Aujourd’hui, ce n’est plus possible, car mon corps est concentré sur mon bébé. J’ai donc du respecter cela et l’aider au mieux. Enfin, développer plus rapidement des projets qui ont été laissé en suspens, soit par manque de temps, soit par mauvais choix de collaboration. Il a fallu accepter de se poser pour réfléchir sur les bonnes directions à prendre… Et cela nécessite de prendre du temps, de se poser… Et puis coté perso ? La grossesse est un chamboulement intérieur énorme. En tant que femme, compagne. Pas facile de se voir péter des câbles pour rien, pour des futilités et être dans l’incapacité de relativiser. Faire face à ses propres angoisses, ses vieux démons. Se faire suffisamment confiance pour se dire que tout ira bien. Essayer de protéger son homme de tout ce chamboulement intérieur et se rendre compte que vous n’y arrivez pas car ce qu’il se passe dans votre corps, vous ne pouvez pas le maîtriser. Du coup, les disputes fusent, les pleurs parfois. Une solitude intérieure que vous ne devez pas laisser s’installer. Et avec le recul, vous réalisez que vous n’êtes pas seule, que chéri-chéri est bienveillant et que lui aussi stress et que lui aussi veut vous protéger… Alors les tensions redescendent et tout s’apaise… Accepter d’être fatiguée, et de se laisser porter par l’autre tant par ses mots qui aiguillent que par ses gestes au quotidien… Enfin, je terminerais ce post par mes petites astuces bien-être pour votre confort :

  • Des tisanes en capsules pour se réchauffer et accélérer la circulation sanguine : INFUZFIT . Elles sont pratiques et très gouteuses.
  • T Shirt de grossesse pratique pour vos séances ou vous habiller à la cool : MONBIDOU
  • L’accessoire GRID pour aider à relancer la circulation du sang et soulager les tensions musculaires
  • Le masque hydratant Cocon Lacté au lait d’anesse de la marque CALINESSE, un vrai moment de douceur.
Prenez soin de vous ! Photo Gilles-Marie Zimmermann Julie, votre coach]]>

Une séance de yoga en attendant bébé

  • vous détendre et vous aider à faire passer les nausées
  • soulager votre corps et l’aider dans sa transformation
  • partager un moment complice avec votre bébé
  • détendre votre bébé en le berçant
  • garder une tonicité musculaire qui vous sera très utile une fois accouché !
  • Julie, votre coach A vos tapis les filles, et dites vous toujours : je fais comme je peux !! Julie, votre coach]]>

    5 mois de grossesse : bébé bouge !

    Et la métamorphose physique continue : C’est hyper décomplexée que je vous annonce mon + 5kg et 5 cm de tour de fessiers lol ! Pour ce qui est de ma circonférence, c’est un + 11 cm de tour de ventre. Je vais vous faire sourire, mais avant quand je m’allongeais sur le dos, et que je relevais la tête je pouvais voir toute mon anatomie jusqu’aux orteils. En ce 5ème mois, c’est fini et ce n’est que le début !! Perturbant au niveau des repères tout de même 🙂 Petite réflexion très personnelle au passage… Je suis fatiguée de voir certaines filles « fitness skinny » faire n’importe quoi avec leur corps pendant leur grossesse. Entre exercices inappropriés, photos prônant la minceur enceinte, elles véhiculent une mauvaise image de la femme, du métier et renvoient à de nombreuses femmes non sportives de mauvaises choses culpabilisantes. Etre enceinte, c’est accueillir un bébé et accepter un changement pas simple certes, mais un changement de corps et donc il est nécessaire d’adapter ses séances, son rythme et bannir certains exercices. Le sport enceinte est très bien, mais dans le respect de son corps. Surtout que des études ont montré l’importance de l’activité physique sur l’amélioration des apports en oxygène au bébé et surtout le « Zen-atitude » de la maman 😉 Et la peau dans tout cela ? Je fais hyper attention et mets depuis le 1er mois de ma grossesse l’huile Klorane  » Huile vergetures Grossesse et Allaitement » à l’amande douce 2 à 3 fois par jour. Je dois dire que sa texture est sympa, peu épaisse mais très hydratante. Son odeur est douce et peu prononcée ce qui est d’autant plus agréable quand tout vous donne la nausée ;). A ce stade de ma grossesse, ma peau n’a pas bougé, excepté mon nombril qui change de forme. Il est plus plat. C’est étrange au toucher lol Je n’ai aucune trace, marque, vergetures ou autres surprises … alors si vous ne savez pas quoi mettre, je vous la recommande vivement. Tournage FA yoga Côté job ça donne quoi sur la Working Girl un peu « freak control » ? J’ai enchaîné les tournages pour Télématin, Téva, et pour mon entreprise… Je me sens en forme. Je fais corps avec mon bébé. I l semble avoir trouvé sa place ce qui me permet de pouvoir bouger presque comme je veux. Alors, je ne vais pas vous mentir, les tournages sont plus lents que d’habitude car je suis vite essoufflée. Du coup, je fais moins de prises, et cela me préserve. J’ai aussi remarqué qu’à chaque fin du tournage, mon ventre était plus gros, comme si mes muscles s’étaient détendus. C’est ça de plus en place utilisable pour bébé ! Je suis aussi partie début février à Île Maurice pour travailler à l’hôtel LONG BEACH RESORT: au programme 2 heures de sport tous les jours. Une heure de yoga Vinyasa le matin et 1 heure de renforcement musculaire en fin de journée. Tout s’est très bien passé. Seule la chaleur des premiers jours étaient un peu dure mais avec beaucoup d’eau, des siestes et de la baignade pour récupérer, c’était le pied ! Pour ce qui est de mon aménagement au quotidien, et pour assurer mes rendez-vous avec plus de sécurité, j’ai arrêté de me déplacer en scooter et j’ai misé sur la voiture ou le vélo électrique quand le soleil veut bien sortir son nez. Du coup, moi qui avait du mal à lâcher le rythme intense de ma course folle au rendez-vous, j’ai ralenti mes cours, travaille plus au bureau et espace plus mes rendez-vous. Là encore, ça bouscule beaucoup d’habitudes, pas facile tous les jours d’accepter ces changements mais j’y travaille ! Et sur le plan médical, ça donne quoi ? Prise de sang tous les mois pour vérifier la toxo… L’écho du 5ème mois révélait que mon bébé avait les bonnes mensurations. Il mesure entre 20 et 25 cm. On vérifie le cœur, la tête, sa colonne… J’ai même son poids : 500gr ! Et j’apprends qu’il bouge beaucoup ! « Ah bon ? Je ne m’en était pas aperçu tiens. Soit c’est un bébé yogi qui enchaîne les postures, soit c’est un futur boxeur !  » Nous découvrons aussi son visage. C’est merveilleux ces échos en 3D. Bébé était en train de bailler… Nous sommes aux anges et apaisés. Le gynéco m’a aussi demandé de me balader avec tout mon dossier médical à l’île Maurice et de mettre mes bas de contention pour les 11h de vol et de prendre un aspirine juste avant le vol pour optimiser la circulation. Mon nerf sciatique ne me fait presque plus souffrir, mon estomac peut recevoir un peu plus de nourriture. Globalement, je suis en bonne forme. Portrait Julie 5 moisEt la tête, ça va comment ? En ce 5ème mois, les hormones sont toujours en mode montagnes russes. J’ai eu beaucoup de mal à supporter les remarques incessantes des gens sur le fait de ne pas prendre assez de poids. Leur jugement sur mon métier, la quantité de sport hebdomadaire etc… Les questions du style : « quand arrêtes-tu de travailler, et de faire du sport ?  » Même si cela venait parfois d’un bon sentiment. J’avais l’impression de devoir me justifier constamment. Il faut être sacrément sur de soi et s’écouter pour assumer ses choix dans la vie et encore plus quand vous êtes enceinte. Depuis l’enfance, j’ai subi des remarques sur mon physique trop musclé à l’époque, sur la dose de sport pratiquée plus jeune (oui, pour la gymnastique c’était une bonne 20aine d’ heures par semaine depuis l’âge de 12ans) et là, rebelote… Sauf que je ne suis plus une enfant et qu’il faut savoir se détacher. Pas simple me direz-vous, surtout quand vos hormones vous font vriller en 2 secondes ! La différence pose toujours un problème et renvoie à l’autre beaucoup de chose. Et c’est d’autant plus vrai pendant la grossesse. Alors, je continue de m’appliquer cette devise : Fais de ton mieux et ce qui est bon pour toi ! Le yoga m’aide énormément, et me permet de lâcher prise au quotidien. Il apaise mes angoisses de femme, de chef d’entreprise, de future maman… Si je devais conclure ce 5ème mois, je dirai que pour moi, c’est la transition… Le passage où vous commencez à arrêter de vous battre contre tout car vous voyez bien que votre corps a pris le dessus et que vous êtes bel et bien enceinte avec cette petite vie qu’il faut chérir à l’intérieur. Julie]]>