Restons connectés

Fin du second trimestre : de nouveaux symptômes sympas !

Sur le plan physique : Mon tour de taille a augmenté de 23 cm depuis le départ et un ventre qui grattouille par moment. J’avais pris 8 kg dans ce dernier mois et je dois dire que c’est lourd au quotidien. Mes gestes sont plus lents bien que mon cerveau n’est pas encore assimilé ce petit décalage. Cela m’a valu une belle frayeur en entrant dans la douche. Moi qui suis toujours dans le speed et la dynamique, je suis entrée dans ma douche en pensant que j’étais encore dans mon poids de forme. Sauf que avec 8 kilos de plus, vos appuis changent et votre centre de gravité n’est plus le même, l’équilibre est donc modifié. Résultat : mon pied d’appui n’était pas prêt et j’ai glissé en me rattrapant au mur ! Vive les bras toniques mais je m’en suis tout de même sortie avec un hématome sur l’autre jambe et une belle frayeur. Sans oublier le petit coup de pression de Chéri-Chéri tout aussi flippé que moi :  » non, mais tu n’en n’as pas marre de tes bêtises ? Va aussi falloir que je te surveille dans la douche ??? »Bon ça c’est fait. Note pour tout de suite : prendre son temps et être concentré sur ses déplacements ! Autre nouvelle transformation en cette fin de 6ème mois : mes côtes se sont ouvertes, j’ai eu des douleurs sous les omoplates et j’ai senti que mon diaphragme était à l’étroit lors de ma respiration. Du coup, j’étais essoufflée lorsque je mangeait. Je le suis toujours d’ailleurs. C’est super sexy, je vous assure quand vous dîner en tête à tête !! Cela s’explique parce que bébé se fait de la place assez haut. Il comprime donc le muscle de la respiration (le diaphragme est un muscle en forme de parapluie qui à l’inspiration s’ouvre et à l’expiration se referme) et par la même occasion comprime l’estomac. Et sinon, rien d’autre à signaler ? Si, si, je me suis chopée de beaux démarrages de crampes aux mollets et à l’intérieur de la cuisse. J’ai tout juste eu le temps de les arrêter en m’étirant et en respirant calmement. Cela me prenait n’importe quand. Assise sur une chaise, en allant me coucher, à la fin d’un cours, pendant que je faisais mes courses. J’ai donc recommencé à boire de la Ste Yorre pour m’aider, j’ai repris ma chlorophylle pour basifier le pH de mon corps et le rendre moins acide. En plus cela m’aide à drainer car je sens que toute ma tuyauterie est au ralenti. La circulation du sang peine malgré tout le sport que je fais encore. Mes jambes étaient lourdes ! Alors, dès que je pouvais, je les sur-élevais pour faire redescendre le sang plus vite. C’était simple à chacun de mes cours, je terminais et je termine toujours avec les pieds au ciel en faisant des cercles de chevilles. Coté sommeil : C’est très variable. J’ai eu de bons coups de barre en journée sans pouvoir malheureusement faire de petite sieste pour m’aider. La nuit, je m’en sors pas trop mal jusqu’à aujourd’hui avec un seul réveil entre 5 et 7 h du matin mais à 22H30-23h, je suis déjà au bout de ma vie ! La position couchée sur la droite est très peu supportable, allongée sur le dos, plus trop gérable sans 2 bons oreillers sous les épaules et la tête. Il me reste donc le coté gauche avec Paul (le coussin de grossesse entre les jambes). Mon meilleur ami depuis un moment ! Après quelques recherches, j’ai trouvé pourquoi j’étais un peu plus cassée en cette fin de 6ème mois : le placenta de bébé se renouvelle toutes les 3 h !!! Alors le corps bosse comme un malade et ça épuise ! Je me suis tous de suite sentie moins coupable… triangle champiCoté mental : Je ne vous cache pas que ce n’est pas tous les jours faciles. Comme je l’ai souvent entendu autour de moi : tout arrive en même temps ! Je suis à la croisée de plusieurs chemins. Coté professionnel c’est la révolution !!! Je termine 2 années de chantier dans ma maison du bien-être en Champagne. Vous le savez, les travaux ne sont jamais une partie de plaisir surtout quand vous n’êtes pas sur place. J’ai subi des vols, des mal-façons, des égos difficiles à gérer et des retards… Mais ça y est, je suis arrivée presque au bout. Mes premiers stages démarrent le weekend-end du 13-14-15 avril prochain. Mon premier bébé professionnel est terminé et ça fait bizarre. Ensuite, j’ai du apprendre au fil de cette grossesse à déléguer de plus en plus mes cours auprès de mes coachs. Aventure humaine du quotidien. Les gens n’en finissent pas de me surprendre dans le sens positif comme négatif. Il a fallu que j’accepte d’être aux manettes de mon entreprise et non que sur le terrain. C’est un travail là encore de tous les jours. Après 14 ans de coaching sportif et un rythme de dingue : se lever tous les jours très tôt et terminer souvent très tard. Aujourd’hui, ce n’est plus possible, car mon corps est concentré sur mon bébé. J’ai donc du respecter cela et l’aider au mieux. Enfin, développer plus rapidement des projets qui ont été laissé en suspens, soit par manque de temps, soit par mauvais choix de collaboration. Il a fallu accepter de se poser pour réfléchir sur les bonnes directions à prendre… Et cela nécessite de prendre du temps, de se poser… Et puis coté perso ? La grossesse est un chamboulement intérieur énorme. En tant que femme, compagne. Pas facile de se voir péter des câbles pour rien, pour des futilités et être dans l’incapacité de relativiser. Faire face à ses propres angoisses, ses vieux démons. Se faire suffisamment confiance pour se dire que tout ira bien. Essayer de protéger son homme de tout ce chamboulement intérieur et se rendre compte que vous n’y arrivez pas car ce qu’il se passe dans votre corps, vous ne pouvez pas le maîtriser. Du coup, les disputes fusent, les pleurs parfois. Une solitude intérieure que vous ne devez pas laisser s’installer. Et avec le recul, vous réalisez que vous n’êtes pas seule, que chéri-chéri est bienveillant et que lui aussi stress et que lui aussi veut vous protéger… Alors les tensions redescendent et tout s’apaise… Accepter d’être fatiguée, et de se laisser porter par l’autre tant par ses mots qui aiguillent que par ses gestes au quotidien… Enfin, je terminerais ce post par mes petites astuces bien-être pour votre confort :

  • Des tisanes en capsules pour se réchauffer et accélérer la circulation sanguine : INFUZFIT . Elles sont pratiques et très gouteuses.
  • T Shirt de grossesse pratique pour vos séances ou vous habiller à la cool : MONBIDOU
  • L’accessoire GRID pour aider à relancer la circulation du sang et soulager les tensions musculaires
  • Le masque hydratant Cocon Lacté au lait d’anesse de la marque CALINESSE, un vrai moment de douceur.
Prenez soin de vous ! Photo Gilles-Marie Zimmermann Julie, votre coach]]>

6 mois de grossesse : vive le sport

Où en sommes nous depuis ? En cette journée de la femme 2018 je m’interroge… Devrions-nous encore en 2018 avoir besoin d’une journée de la femme pour être valorisée, être l’égal des hommes et reconnues ? 2 siècles après cette déclaration en 1910, la création de la journée de la Femme est proposée… La date ne sera alors fixée qu’en 1917 (il y a 101 ans !!!). Puis c’est dans les années 70 avec le regain du féminisme que cette date sera réinvestie. 1977 la Journée Internationales de la Femme est officiellement reconnue par les Nations Unies. Et enFrance, c’est seulement depuis 1982 !!! Vous vous rendez compte, il y a 36 ans ! Et si on fait le bilan ? et bien ce n’est pas super glorieux à mon sens… Alors pour ma part, je ne suis pas hyper motivée de fêter cette journée car je pense qu’après 36 ans, ça devrait être toute l’année, tout le temps que nous devrions célébrer ce que nous sommes. Que nous ne devrions plus nous battre pour avoir les même salaires que ces messieurs, que nous devrions nous sentir à l’aide partout…Mais ce n’est que mon avis personnel… C’est un travail de fourmis que nos ainées ont démarré depuis de nombreuses années et qu’il faut poursuivre jour après jour et faire évoluer. Voilà, et ce n’est pas une parenthèse de femme enceinte de 6 mois pleine d’hormones femelles ! C’est ce que j’ai toujours pensé depuis très jeune… C’est certainement pour cela que je suis indépendante professionnellement, que j’ai préférée monter ma boîte plutôt que de subir ce « plafond de verre » social… Tiens d’ailleurs, savez-vous ce que m’avait dit un de mes collègues mâles et coach quelques semaines après être entrée dans un spa haut de gamme ? « Moi devenir coach personnel ? Ce n’était pas la peine, qu’il valait mieux que je perde 10 kilos et qu’avec un peu de chance, je pourrais être actrice lol J’avais 20 ans à l’époque… 1 année plus tard, je devenais sa supérieure et j’avais plus de clients que lui… Elle est belle l’histoire non, pour une femme ?! En parlant de perte de poids, je suis heureuse de vous annoncer qu’en ce 6ème mois de grossesse j’ai 8 kg de plus qu’avant ma grossesse ! Que mon tour de taille a augmenté de 20 cm et que j’ai du abdiqué avec mes brassières de sport et sous-vêtements habituels… Oui, bon, j’ai bien tenté de lutter et faire rentrer tout le monde dans mes brassières 38 et mes strings de sport mais j’étais saucissonnée telle une paupiette lol Du coup, je me suis fais un petit shopping obligatoire mais assez plaisant ! J’ai découvert une boutique sympa très à l’écoute : Fashion Mama. Il y en a plusieurs dans Paris et ils ont un site en ligne plutôt pas mal. Ce que j’ai adoré, c’est leur conseils et leur professionnalisme. Autre marque que j’ai découverte en cherchant mes maillots de bain de grossesse, c’est ENVIE DE FRAISE ! Ils ont aussi de belles tenues qui mettent vos nouvelles forme en valeur et s’adaptent à votre transformation ! Coté sport, où en sommes nous ? Et bien, je dois dire que je tiens la route ! Je me remercie tous les jours d’être sportive car je mesure semaine après semaine à quel point la prise de poids impacte tous les gestes du quotidien (lasser ses chaussures, se baisser, entrer dans la voiture, marcher à bonne cadence etc). Alors les filles, sans vouloir jouer les rabat-joies : il faut absolument bouger avant, et pendant votre grossesse. Avant car votre corps sera fort, votre musculature tonique et vous pourrez aider votre bébé à trouver sa place sans trop subir les transformations de ce nouveau corps. Pendant la grossesse, l’activité physique est primordiale car vous entretenez votre corps qui je vous le rappelle, est en location pour les 9 mois à venir ! Vous aidez ainsi bébé à bien s’installer, vous limitez les douleurs lombaires, douleurs de sciatiques, et les gros coups de mou qui sont inhérents à la grossesse. Vous entretenez grâce au sport un meilleur mental, une prise de recul suffisante et vous profitez à fond de ces mois si incroyables… Et en passant, vous êtes moins chiante avec votre entourage !!!! Merci les endorphines 🙂 Pour ma part, planning plus light coté sport. Je fais entre 1h à 2h30 de sport par jour. Alors, je vous arrête tout de suite… Avant d’être enceinte et parce que c’est mon métier je faisais près de 4h par jour et cela depuis des lustres. Il est donc normal pour moi de diminuer de moitié voir plus certains jours… Même si cela reste conséquent, c’est mon mode de vie. Je ne vous recommande donc pas de faire 2 h de sport par jour si avant vous n’en faisiez pas, hein ? on est d’accord ?! Et puis le sport pour moi, c’est comme les clopes de mon chéri-chéri : Un mode de vie, une drogue… Douce et meilleure que le tabac, cela va s’en dire… Allez, la suite la semaine prochaine… En attendant, je compte sur vous pour vous bouger un peu… Julie, votre coach]]>